Sarah Ferguson et Andrew aux abois : Charles III leur réserve le coup de grâce

Le prince Andrew et son ex-épouse Sarah Ferguson ont longtemps profité de l’indulgence d’Elizabeth II. Mais le nouveau roi Charles III ne sera pas aussi clément avec eux. Une expulsion des ex-époux d’York du Royal Lodge, sur les terres de Windsor, figure parmi ses priorités, selon le Sun

Au lendemain des funérailles d’Etat d’Elizabeth II, Charles III, obsédé par une monarchie resserrée, continue de sabrer les têtes en trop. Le licenciement de collaborateurs a fait parler, avant même que sa mère ne soit inhumée à Windsor, dans la soirée de ce lundi 19 septembre. Le nouveau roi n’est pas plus tendre avec les membres de sa famille. Selon le Sun, l’héritier d’Elizabeth II, décidé à réorganiser le patrimoine immobilier de « la Firme », souhaite expulser le prince Andrew et Sarah Ferguson du Royal Lodge, que les ex-époux d’York occupent sur les terres de Windsor. Des courtisans murmurent que le couple est « épargné pour l’instant », mais qu’à moyen terme, Charles III leur adressera un préavis.

Ne pas se fier à la participation d’Andrew aux processions funéraires ou à la présence de Fergie aux services religieux honorant Elizabeth II, à l’abbaye de Westminster, puis à la chapelle Saint-Georges de Windsor. « Ils ne bénéficient plus de la protection de la reine, il serait brutal de les chasser si tôt après sa disparition. Mais le fait qu’Andrew continue d’occuper un bien évalué à 35 millions d’euros, en pleine crise, alors qu’il n’accomplit plus aucun service à la Couronne, serait du pire effet », glose un proche de son frère aîné. Dans quelques mois, ils seront « jetés aux loups ».

Charles III prêt à signer un chèque de 8 millions d’euros pour se débarrasser d’Andrew et Sarah Ferguson

Le désormais tout-puissant Charles III – mal disposé envers son frère cadet depuis des années, au point de précipiter la déchéance des titres de ce dernier, en plein « scandale Virginia Giuffre » – se dédit d’une grâce accordée au duc d’York. Après la mort de sa propre mère Queen mum, précédente occupante du Royal Lodge, en 2002, Elizabeth II avait négocié avec son « fils préféré » la location de la demeure de 31 pièces pendant 75 ans. Dans l’entourage de Charles III, on évacue le scandale d’une rupture de bail abusive, en précisant que le Royal Lodge appartient à la Couronne et que le prince Andrew obtiendrait une compensation de 8 millions d’euros suite à son départ. La presse britannique, de son côté, rappelle que Sarah Ferguson a récemment fait l’acquisition d’un hôtel particulier dans le quartier londonien de Mayfair, apte à abriter les indésirables.

Les ex-époux d’York ne sont pas au bout de leurs mauvaises surprises. Alors que leur fille aînée Beatrice a rejoint le cercle des conseillers d’Etat – personnes investies de pouvoirs décisionnels au nom du monarque ou en cas d’impotence de ce dernier – à la mort d’Elizabeth II, Charles III souhaiterait également revoir les nominations de ce cabinet de l’ombre. A ce jour, selon l’ordre de succession et en raison d’une exclusion des héritiers encore mineurs, les quatre conseillers d’Etat sont le prince William, le prince Harry, le prince Andrew, et Beatrice, épouse Mapelli Mozzi, donc. Charles III préférerait promouvoir sa soeur Anne, confidente et infatigable serviteuse de la Couronne, ainsi que son frère Edward, dont la loyauté ne fait pas débat, à la place des York père et fille. La foire du trône ne fait que commencer…

Crédits photos : Mirrorpix / Bestimage

A propos de

  • Abonnez-vous à vos stars préférées et recevez leurs actus en avant première !


  • Charles d’Angleterre


  • Sarah Ferguson


  • Andrew d’Angleterre

  • suivre plus de stars

Autour de

Source: Lire L’Article Complet