Sarah Ferguson se confie sur son amitié avec Lady Diana : "C’était ma meilleure amie"

Sarah Ferguson n’a pas oublié Lady Diana. L’ex-épouse du prince Andrew a fait une belle déclaration à la défunte princesse lors d’un entretien accordé à Anne-Elisabeth Lemoine dans C à vous, mardi 16 novembre 2021.

  • Sarah Ferguson
  • Diana Princesse de Galles

Sarah Ferguson et Lady Diana se sont rencontrées au début des années 80 lors de matchs de polo. Très vite, les deux jeunes femmes deviennent inséparables. Sarah Ferguson est même l’une des invitées d’honneur de la princesse de Galles lors de son mariage avec le prince Charles. Quelques mois plus tard, tandis que la belle rousse vient passer un week-end au château de Windsor, elle rencontre le prince Andrew, le fils de la reine Elizabeth II, qui deviendra son époux en 1986. Une union qui réjouit la mère des princes William et Harry, qui lui aurait même glissé, à ce moment : « Je suis là si tu as besoin de moi « , comme nous vous le racontions en octobre 2018. Au sein de la famille royale britannique, les deux femmes tentent de se serrer les coudes, même si une phrase assassine tirée de l’autobiographie de la mère de la princesse Eugénie les éloigne en 1996.

« Lady Diana était la meilleure »

Pourtant, l’ex-épouse du prince Andrew a gardé la défunte princesse de Galles dans son cœur. En atteste sa belle déclaration mardi 16 novembre 2021, sur le plateau de C à vous, sur France 5. Venue présenter son dernier ouvrage À la conquête de sa liberté, un roman d’amour, la duchesse d’York a répondu aux questions d’Anne-Elisabeth Lemoine. « Vous vous souteniez mutuellement l’une et l’autre ?« , questionne l’animatrice sur sa relation avec Lady Diana. « Oui c’était ma meilleure amie, dès nos 14 ans. Je l’adorais de tout mon cœur et je l’aime toujours. C’était la meilleure« , répond-elle du tac au tac, prouvant que malgré leur querelle, l’une et l’autre s’aimaient tendrement. Et même si les deux femmes se soutenaient, Sarah Ferguson tient toutefois à rappeler que l’époque était différente. « Quand nous étions dans la vie publique, il n’y avait pas les médias sociaux, il n’y avait pas de harcèlement... tout ça je déteste. Les gens disent que l’on peut répondre sur les réseaux sociaux mais on continue à nous troller. Il faut tout simplement garder la hauteur« , déclare-t-elle, sans langue de bois.

Source: Lire L’Article Complet