Sarah Knafo : pourquoi la proche conseillère d’Eric Zemmour est “inquiète” pour lui

Directrice de campagne d’Eric Zemmour, la très« inquiète » Sarah Knafo ne badine pas avec la protection de son candidat d’extrême droite. Dans les colonnes du Point, ce jeudi 6 janvier, la conseillère de 28 ans évoque la menace d’une mouvance djihadiste.

La sécurité du polémiste au coeur des préoccupations. À quatre mois de la présidentielle 2022, Sarah Knafo veille au grain sur son protégé. À commencer par la sécurité du candidat Eric Zemmour, menacée depuis les débordements de son premier meeting à Villepinte souligne Le Point ce jeudi 6 janvier : « Mes adversaires veulent ma mort politique, les journalistes veulent ma mort sociale et les djihadistes veulent ma mort tout court », avait-il souligné face à ses plus grands soutiens.

Depuis, sa très proche conseillère et ses équipes ne lésinent plus sur les moyens : « Son équipe a réclamé au ministère de l’Intérieur, une réévaluation de sa protection, au niveau de celle des ministres régaliens », lit-on dans les bonnes feuilles. Selon la haute fonctionnaire publique de 38 ans : « En juillet, son image est utilisée dans une vidéo d’Al-Quaïda centrée sur des attentats commis en Occident. En septembre, la sphère djihadiste a relayé la polémique sur les prénoms musulmans. Zemmour est observé par cette mouvance« , assure la directrice de campagne du polémiste.

>> Sarah Knafo n’a d’yeux que pour Éric Zemmour.

La protection d’Éric Zemmour revue à la hausse

Chargée d’évaluer la menace d’une personnalité publique, l’Uclat – service de la DGSI -, n’a « détecté » aucun intérêt de la « mouvance djihadiste » envers Eric Zemmour. Un constat que les équipes du compagnon de Mylène Chichportich et Sarah Knafo n’entendent pas de cette oreille. « Réhaussée », la sécurité du polémiste passée au niveau 3 s’offre quatre nouveaux officiers de sécurité afin de protéger au mieux, le candidat à la présidentielle 2022.

Crédits photos : Romain Doucelin / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet