Shirley Bousquet : ce jour où un fan de Sous le soleil s’en est pris violemment à elle

Avant d’interpréter Laetitia dans Un si grand soleil, Shirley Bousquet était Jeanne Bouvier dans Sous le soleil, un personnage peu sympathique et manipulateur qui lui a valu quelques soucis avec des fans de la série.

Shirley Bousquet

Shirley Bousquet a petit à petit gagné le cœur des téléspectateurs. Cinéma, théâtre, télévision, la comédienne de 44 ans a multiplié les apparitions dans des programmes à succès. Elle a, depuis 2019, intégré le casting de l’un des feuilletons concurrents de Plus belle la vie : Un si grand soleil, sur France 2. Elle y interprète Laetitia Maisant, l’ex-femme de Manu Léoni. Si son métier d’actrice lui a toujours donné le sourire, il y a eu un épisode très particulier qu’elle n’est pas près d’oublier. Avant de s’attirer de la sympathie grâce à des personnages moins voraces que ce à quoi elle nous avait habitués, Shirley Bousquet interprétait le rôle de Jeanne Bouvier dans Sous le soleil, infirmière et sœur du terrible personnage de Valentine. Les chiens ne faisant pas des chats, Jeanne était aussi fourbe et malsaine que Valentine. Ce qui lui a joué des tours en dehors des plateaux de tournage.

Prise à partie dans le métro

Dans les colonnes de Midi Libre, Shirley Bousquet s’est confié sur certains de ses échanges avec des fans de Sous le soleil. Si la maman de Soren s’attendait à un peu d’animosité de la part de certains téléspectateurs, une rencontre est allée beaucoup trop loin : « Je suis un peu la spécialiste des méchantes, je suis habituée. Ça a commencé dans Sous le soleil parce que j’agressais le rôle principal, la gentille Laure ». Mais rien n’allait la préparer à ce qui est arrivé par la suite : « On m’a déjà craché dessus dans le métro en me disant : “Mais pourquoi vous êtes si méchante ?” » Cette attaque, Shirley Bousquet a eu l’intelligence de ne pas la prendre pour elle : « On a beau répondre que ce n’est qu’un rôle, il y a des gens qui ne font pas la part des choses entre fiction et réalité. Ça reste une minorité, dieu merci ». Encore heureux…

Source: Lire L’Article Complet