Sophie Davant : comment elle envisage son futur rôle de grand-mère

Comment se comporterait Sophie Davant dans le rôle de grand-mère ? L’animatrice d’Affaire conclue y a répondu dans un édito paru dans S Le mag de Sophie Davant, le jeudi 18 novembre 2021. Ses enfants Valentine et Nicolas sont prévenus.

  • Sophie Davant

Vu à travers le petit écran, Sophie Davant défie les lois du temps. Les années n’ont en effet aucune emprise sur sa silhouette, sa vivacité d’esprit et son énergie débordante. Si les plateaux de France Télévisions sont devenus son terrain de jeu préféré, l’animatrice pétillante d’Affaire conclue s’est également lancée à l’assaut d’un nouveau projet : la réalisation d’un magazine bimestriel, intitulé S Le mag, dans lequel elle se livre sans détour sur des sujets sociétaux, bien-être et culturels. Prompte à recueillir les confidences, l’ex-compagne de Pierre Sled mène des interviews de femmes qui l’inspirent, comme Hélène Darroze, laquelle a évoqué, avec une certaine amertume, sa vie de maman célibataire. Avec la cuisinière étoilée, Sophie Davant partage ce sentiment coupable de ne pas avoir été assez présente aux côtés de ses enfants. « J’ai souvent ressenti l’impression de ne jamais être à la bonne place », a-t-elle confié dans le dernier numéro, en kiosque le jeudi 18 novembre 2021. « Au travail, je culpabilisais de ne pas être en présence de mes enfants. Chez moi, je fais l’impasse sur certains dossiers de boulot ».

« Pas la nounou disponible à plein-temps »

Pour autant, malgré ce constat, cette hyperactive ne compte pas changer de fil directeur avec ses futurs petits-enfants. Si Valentine et Nicolas n’ont pas encore plongé dans le rythme des biberons, tous les deux sont déjà avertis : il ne faudra pas trop compter sur Mémé Sophie pour assurer les bases besognes. La pimpante quinquagénaire a d’ores et déjà « prévenu (s)es enfants pour qu’ils ne l’envisagent pas comme une nounou disponible à plein-temps », glisse-t-elle dans les colonnes de son magazine. À la lire, elle ne sera pas non plus la mamie grincheuse : « Je me réjouirais de leur bonheur s’ils devenaient parents, bien sûr, je craquerais devant la jolie frimousse grimaçante d’un ou de plusieurs bébés éventuels, bien sûr, je m’intéresserais à leur évolution, à leur éducation, à leur devenir ». Mais, car il y a un mais, son quotidien ne se limitera pas à son seul rôle de grand-mère. « J’aimerais alors qu’ils tiennent en compte de mes envies et de mes disponibilités », assure-t-elle. Pas question de changer la Sophie d’avant.

Source: Lire L’Article Complet