Sophie Davant se confie sans tabous : découvrez son impressionnant salaire !

Mercredi 19 mai, Libération a consacré un portrait à Sophie Davant. L’animatrice se confie en toute franchise et évoque son train de vie confortable.

Depuis le carton d’Affaire conclue, Sophie Davant virevolte sur les après-midi de France 2. Auréolée d’audiences exceptionnelles, l’émission porte Sophie Davant en véritable star du service public. Une vraie récompense pour celle qui fait le bonheur des téléspectateurs de la deuxième chaîne depuis la fin des années 80. Mercredi 19 mai, jour de ses 58 ans, Libération a décidé d’offrir un portrait à la sémillante animatrice. Un portrait dans lequel Sophie Davant s’est révélée “directe, tranchante“, comme le soulignent nos confrères. L’ex compagne de Pierre Sled s’est confiée en toute sincérité abordant des questions aussi épineuses que les accointances politiques ou encore l’argent. L’ancienne présentatrice de la météo déclare qu’elle a voté pour Emmanuel Macron au premier et au second tour lors de l’élection présidentielle de 2017. Libération salue d’ailleurs la franchise de la journaliste dans un milieu d’ordinaire très frileux à s’exprimer sur le sujet.

Sophie Davant confirme avoir “la vie douce” mais ne pas flamber

En ce qui concerne ses rentrées d’argent, Sophie Davant évoque son train de vie. “Je sais ce que représente l’argent. Je le dépense en fringues, en bouffe avec les copains, en vacances en bord de mer. Cela me fait la vie douce, mais je ne flambe pas“, raconte-t-elle à Libération qui dévoile certaines informations relatives au revenu approximatif de l’animatrice. “La Cour des comptes veille à ce qu’aucun salarié ne dépasse les revenus de la présidente de France Télé (320 000 euros bruts annuels). Davant vogue donc dans ces eaux-là, n’ayant pas voulu se faire productrice de ses émissions“, précisent nos confrères.

L’animatrice d’Affaire conclue est aussi revenue sur le comportement de Pierre-Jean Chalençon, régulièrement pris dans des tempêtes médiatiques ces dernières semaines. “Je regrette qu’il se complaise dans le buzz. C’est du gâchis. Il est passionné, drôle, original. Mais tout ce qui l’intéresse, c’est qu’on parle de lui.“, explique Sophie Davant.

À voir aussi : Mujdat, cette publication qui intrigue

Source: Lire L’Article Complet