“SOUL” : pourquoi vous devez (absolument) voir le nouveau Pixar sur Disney+

Disponible sur la plateforme Disney+ le jour de Noël, vendredi 25 décembre 2020, SOUL, dernière pépite des studios Pixar signée par le réalisateur de Vice-Versa et Là-haut, est un véritable chef d’œuvre pour petits et grands. Profond, intelligent et rempli de poésie, SOUL est le film d’animation à ne surtout pas rater en cette fin d’année.

Restez informée

“Ce n’est pas possible, je ne peux pas mourir. Ma vie commence aujourd’hui !” Joe, passionné de jazz et professeur de musique dans un collège, vient enfin de décrocher le job de ses rêves : jouer au côté de la grande artiste Dorothea Williams dans le club de jazz le plus reconnu de New York. Fou de joie, il slalome dans les rues de la Grosse Pomme et ne regarde pas où il va. Patatras : Joe tombe dans un trou. Est-il mort ? Pas vraiment. “On est au Paradis ?” demande-t-il à une certaine Michèle, sorte de formatrice qu’il croise dans cet espèce d’au-delà. “Non. Ce n’est pas le Grand Après, c’est le Grand Avant”, lui répond-elle. Car Joe, ayant, pour l’heure, échappé au fameux Grand Après, n’est donc pas vraiment décédé : son corps est en attente dans un endroit intermédiaire, là où les âmes sont créées avant de partir sur terre, une fois que tous les traits de leur personnalité leur ont été attribués. Devenu Mentor, il doit aider une petite âme espiègle et pleine d’esprit, prénommée 22, à trouver la flamme qui lui permettra d’atterrir sur terre et de prendre vie. Seulement voilà, 22, qui a déjà eu de nombreux Mentors (parfois même très célèbres comme Marie-Antoinette ou Nicolas Copernic), n’est pas intéressée par le voyage. Joe, de son côté, la mort dans l’âme, va tout faire pour revenir définitivement sur la planète bleue et participer au concert de ses rêves.

Une poésie infinie au service d’un film d’animation sublime sur la vie

Au cours de leur improbable voyage entre la vie et la mort, Joe et 22 (“une âme qui ne veut pas mourir coincée avec une âme qui ne veut pas vivre”, selon les mots du réalisateur Pete Docter), vont découvrir, ensemble, le sens de la vie. Pas d’histoire d’amour inutile ici, mais une belle histoire sur l’amitié, la passion, le bonheur, la mort et surtout… sur la vie. Un long-métrage avec de somptueuses métaphores, une poésie infinie et une morale à faire entrer dans la tête des grands et des petits : les bonheurs de la vie, les vrais, sont ceux qui sont à portée de main, sous nos yeux et que l’on rate trop souvent, emportés dans le tourbillon du quotidien. On adore les moments drôles (“encore un trader en perdition”, se désole 22 lorsqu’ils croisent une “âme égarée.”) On apprécie aussi les moments plus noirs (mais pas effrayants pour plaire aux plus petits enfants) : par exemple, lorsque ces deux âmes sœurs croisent des “âmes en perdition” qui, perdues par “une idée fixe”, se sont déconnectées de la vie et rodent comme… des âmes en peine. Sans oublier la splendeur des couleurs et la malice des petits personnages subalternes tels que les Michels, qui ne sont pas sans rappeler La Linea de Osvaldo Cavandoli. Doublé en français avec les voix de Omar Sy (Joe Gardner), Camille Cottin (22) et Ramzy Bedia (Vendelune), SOUL est aussi magique pour sa musique et ses morceaux évidemment jazzy. On aime tout particulièrement It’s All Right, de Jon Batiste, qui vient clôturer ce récit initiatique sur une note aussi douce que lumineuse.

Une double lecture pour les grands et les petits

SOUL, disponible dès le 25 décembre 2020 sur la plateforme Disney+ (après avoir vu sa sortie en salles être repoussée à plusieurs reprises puis carrément annulée à cause de la pandémie du coronavirus), est sans doute l’un des films d’animations les plus ingénieux, profonds et beaux de l’univers Disney Pixar depuis la sortie, en 2015, de Vice-Versa, auquel il est souvent comparé pour son intelligence émotionnelle. Et pour cause : c’est le réalisateur Pete Docter, Oscarisé pour Vice-Versa et Là-Haut, qui signe ce petit bijou avec Kemp Powers. Avec ses deux grilles de lecture – la plus facile, qui plaira aux enfants et la plus spirituelle, qui fascinera les plus grands – sa beauté graphique et sa fantaisie, SOUL, sélectionné hors compétition au Festival de Cannes 2020, est le film parfait à voir à Noël, en famille, en couple ou entre amis. À noter, pour rassurer les éventuels parents inquiets, que des “projections test” ont été réalisées par Pixar dans le but de vérifier qu’un film sur un tel sujet ne risquait pas “de terrifier toute une génération.” L’équipe du film a par ailleurs consulté “des prêtres, des rabbins, personnes de tradition hindoue, bouddhiste et même des chamans” pour se “renseigner autant que possible” et éviter de “dire par inadvertance des choses qui pourraient déranger”, prévient Pete Docter. Résultat : un film d’animation sublime sur des questions existentielles… et doté de ce petit supplément d’âme.

https://youtube.com/watch?v=3IZkCUGGhgY%3Frel%3D0%26showinfo%3D1

SOUL, disponible sur Disney+ dès le 25 décembre 2020

A lire aussi : Noël : Disneyland dévoile la recette secrète des biscuits de Minnie

Source: Lire L’Article Complet