Stéphane Bern a décidé de changer de vie, basta les mondanités : « Dans le fond, je déteste ça »

Auprès de nos confrères de France Bleu Normandie le 24 décembre, Stéphane Bern a révélé ne pas aimer les mondanités, ni la réputation que certains peuvent avoir de lui.

A propos de

  1. Stéphane Bern

Jeudi 24 décembre 2020,Stéphane Bern était interviewé par France Bleu Normandie. L’occasion pour le célèbre animateur télé de 57 ans de parler de la manière dont il a vécu ces douze derniers mois compliqués, avec la crise sanitaire et économique liée au coronavirus. Il fait partie de ces personnes qui ont préféré (et ont eu le privilège de)fuir au maximum la vie urbaine, pour être un peu moins impacté par les restrictions gouvernementales censées limiter la propagation du Covid-19.“Après cette année de confinement, j’ai décidé de passer plus de temps dans le Perche”, a-t-il expliqué à nos confrères.

Le passionné d’Histoire, qui s’est engagé en politique pour la préservation du patrimoine français assure, que “c’est une région merveilleuse.” “Moi qui avais cette horrible réputation de mondain, j’ai pu prouver que je pouvais me passer de dîners, soirées et inaugurations”, poursuit Stéphane Bern, qui assure que “dans le fond”, il “déteste” toutes ces soirées et ces évènements où tout le monde est tiré à quatre épingles. “Je n’aime qu’une chose, c’est être chez moi avec mes animaux”, développe le présentateur de France Télévisions, qui a finalement des goûts très simples dans la vie. “J’ai la chance d’avoir mes chiens, des poules, des chèvres et d’être dans la nature. Donc oui je me suis adapté durant cette période et j’ai moins souffert du confinement que celles et ceux qui sont restés en ville”, a ajouté l’ex-compagnon de Lionel Bounoua et de Cyril Vergniol.

Un nouvel an qu’il passera en compagnie d’amis

Heureux en Normandie, Stéphane Bern indique avoir “sillonné” cette “région qu’il aime particulièrement”. Il a d’ailleurs fait le choix de “passer les fêtes de fin d’année dans le Perche”, de “recevoir, dans le respect des règles sanitaires, de la famille pour Noël” et “quelques amis pour le nouvel an.” “On ira vadrouiller dans l’Orne, la Sarthe et l’Eure-et-Loir. C’est une région qui a une vraie identité autour du triangle d’or : Mortagne-au-Perche, Bellême et Nogent-le-Rotrou”, ajoute-t-il.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Michael Baucher / Panoramic / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet