Suicide de Teri Moïse : les circonstances troubles de sa disparition

Neuf ans jour pour jour après sa disparition, le suicide de Teri Moïse suscite toujours autant de mystère et de questionnements. Voilà les éléments qui restent à notre connaissance.

Elle aurait eu 52 ans, si elle ne s’était pas suicidée le 7 mai 2013, il y a neuf ans, jour pour jour. Encore aujourd’hui, la mort de Teri Moïse reste pleine de mystères. La chanteuse franco-américaine, auteure et interprète des Poèmes de Michelle, a été retrouvée morte à Barcelone. Comme les circonstances de son décès étaient restées très troubles, le média Rue89 avait publié une enquête en 2014, pour essayer de clarifier les derniers jours de l’artiste. On y apprenait que Teri Moïse s’était coupée de tous ses proches dans le show-business, et qu’elle souhaitait en rester le plus loin possible, après avoir souffert du « racisme ambiant » en France, selon son compagnon d’alors, Patrick Houlez.

C’est d’ailleurs quelques semaines avant le décès de la chanteuse que le couple s’était séparé. Comme beaucoup, Patrick Houlez avait appris la mort de Teri Moïse sur Internet, sans être très étonné. « Le suicide, cela a toujours fait partie de nos options en tant que couple, on envisageait de le faire ensemble« , avait-il confié à Rue89, avant d’ajouter : « Teri s’ennuyait beaucoup. Elle avait dévoré plus de 4 000 livres dans toutes les langues. Elle savait les phrases que les gens allaient dire à l’avance, c’était fatiguant. Les gens l’intéressaient peu. »

Un procès décisif

La carrière de Teri Moïse s’était stoppée brutalement à la suite de son procès contre Virgin, sa maison de disques qu’elle souhaitait quitter alors que son contrat prévoyait encore un album. C’était en 2001. Son avocat, Simon Tahar, avait raconté à Rue89que « le jugement, en faveur de Teri, a été important d’un point de vue psychologique et moral. Mais l’ensemble l’a découragée du système« . Il avait ajouté « qu’elle avait fait une croix sur les concessions à faire pour être une artiste. Elle avait déjà envie d’autre chose, d’étudier probablement. Finalement nous l’avons laissée partir, nous n’avons pas fait appel de sa démission« .

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet