Teddy Riner : cette blessure qu'il a longtemps cachée avant les Jeux Olympiques

Alors que France 2 lui consacre un documentaire, baptisé Teddy Riner, la quête, le jeudi 22 juillet 2021, le judoka révèle l’existence d’une blessure contractée à cinq mois des Jeux Olympiques de Tokyo. Le tenant du titre sera-t-il remis de cet énième pépin physique ?

  • Teddy Riner

Un colosse aux pieds d’argile. Teddy Riner a beau être dôté d’un physique impressionnant (2,04 m pour 140 kg environ), le judoka connaît également son lot de pépins physiques. Si ceux-ci n’ont pour le moment pas trop pesé sur son incroyable palmarès, ils ne laissent pas pour autant tranquille l’un des sportifs préférés des Français. Un athlète si populaire que France 2 a décidé de lui consacrer un beau documentaire, Teddy Riner, la quête, diffusé le jeudi 22 juillet 2021, où il est question de sa préparation pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Depuis sa deuxième médaille d’or à Rio en 2016, le père de famille n’a qu’un objectif dans le viseur : une troisième breloque du plus beau métal qui en ferait le champion le plus titré de sa discipline. Alors, confinement ou pas, Teddy Riner s’astreint à de longues et pénibles séances, notamment pour être à son poids de forme, lui qui avale les crêpes à la même vitesse qu’il retourne ses adversaires.

Un jeu de cache-cache avec les médias

Il faut d’ailleurs alimenter la crainte de ses rivaux pour maintenir cet ascendant psychologique. C’est pourquoi celui qui se verrait bien ministre des Sports, sitôt le kimono raccroché, a longtemps caché une vilaine blessure au genou contractée au Maroc, qui a perturbé sa préparation. Cette séquence est le moment fort du reportage car il est question autant de détresse psychologique que de stratégie. “Je leur (ses entraîneurs, ndlr) en veux car sur une reprise, on ne met pas six randoris, c’est débile”, témoigne le grand costaud, en colère et bon pour une pénible rééducation. Le verdict du médecin est sans appel : “Ligament croisé postérieur déchiré. Trois semaines sans judo, (…) Mais pour ne plus avoir de symptômes, il faut compter plutôt deux mois.” Soit une éternité pour le double champion olympique, qui va alors essayer de dissimuler cette blessure aux médias. “Tu ne montres pas que tu es blessé. Jamais”, lui conseille alors son attachée de presse Laurence Dacoury. Commence alors un jeu de cache-cache avec les journalistes, qui n’a pas vraiment amusé l’intéressé, jusqu’à cette révélation au grand jour à l’occasion de ce documentaire.

Source: Lire L’Article Complet