"The Voice" : un ancien candidat mis en examen pour "viols" et "agressions sexuelles"

Comme l’a révélé l’AFP le 7 avril 2021, un ancien candidat de l’émission The Voice a été mis en examen en février 2021 pour “viols”, “agressions sexuelles” et “harcèlement sexuel”.

Restez informée

Des accusations très sérieuses. En 2014, les téléspectateurs de The Voice, saison 3, découvrent un nouveau candidat, Pascal O., surnommé Spleen, alors âgé de trente-et-un ans. Avec une reprise de Toxic de Britney Spears, le chanteur amateur convainc les membres du jury, dont Mika qu’il choisit en tant que coach. Sept ans après ce moment de féérie qui ne durera que trois émissions, Spleen fait l’objet de sérieuses accusations de la part de cinq femmes. Comme l’a révélé l’Agence France Presse le 7 avril 2021, Spleen est mis en examen depuis le mois de février pou “viol” et “harcèlement moral” envers deux femmes ainsi que pour “agression sexuelle” à l’égard d’une troisième. Mais ce n’est pas tout.

5 femmes ont porté plainte contre le chanteur

Actuellement sous contrôle judiciaire, Spleen, aujourd’hui âgé de trente-huit ans, a également été entendu par les services de police pour un tout autre motif. En effet, le chanteur est aussi mis en examen pour “captation ou transmission d’images à caractère sexuel sans consentement” de quatre femmes. Comme le précise l’AFP, Spleen avait déjà fait l’objet d’un renvoi devant le tribunal correctionnel de Paris, mais l’audience qui devait se tenir en début d’année a été renvoyée pour être jointe au dossier d’instruction, selon des sources proches du dossier. Une affaire qui avait déjà été évoquée par le magazine Néon en novembre 2020.

En effet, après des semaines d’investigation, Neon avait mis en lumière les nombreux chefs d’inculpation qui pesaient sur le chanteur de The Voice. “Ce qui relie toutes ces histoires, c’est de la captation de photos et de vidéos sans le consentement des personnes”, a précisé une source proche du dossier à l’AFP. Selon lui, plusieurs femmes accusent Spleen de les avoir attirées chez lui avant de les contraindre à des séances photos ou vidéos avant de les agresser sexuellement voire de les violer.


Source: Lire L’Article Complet