« Ton nez, je te le refais gratos » : Christine Bravo face à une drôle de proposition

Invitée du programme Piquantes ! sur Téva, ce vendredi 11 juin, Christine Bravo et la bande de Nicole Ferroni ont envoyé balader tous les diktats du corps parfait. Cette édition spéciale est consacrée à la chirurgie esthétique, un domaine qui parle à l’animatrice de télévision.

“F*ck le summer body !” Le ton de l’émission spéciale du programme Piquantes ! diffusé sur Téva, ce vendredi 11 juin à 21 h est donné. Les chroniqueuses présentes sur le plateau s’en sont donné à coeur joie pour briser les diktats du corps parfait. L’objectif ? Profiter de son été sans prise de tête. Pour l’émission du jour, le débat tourne autour de la chirurgie esthétique avec comme invitée : Christine Bravo.

Ce sujet a inspiré l’animatrice de télévision qui avait une anecdote en réserve, et non des moindres comme le dévoile nos confrères de Télé-Loisirs. Cette dernière “complexée par (son) nez” a fait face à une drôle de proposition. “À un moment, j’étais baby-sitter chez un chirurgien esthétique qui me dit : “Allez viens ton nez, je te le refais gratos” mais Christine Bravo n’a pas accepté. Les chroniqueuses ont alors directement imaginé leur invitée sur la table de cuisine du chirurgien en train de subir une opération à la va-vite. Fou rire assuré sur le plateau. De toute façon, je voulais garder le nez de mon père, et je l’ai gardé” a rétorqué très sérieusement Christine Bravo. Et surtout, il est important de “se méfier de ses complexes” a-t-elle conclu.

https://www.instagram.com/p/CP8w2-bKgk0/

A post shared by Christine Bravo (@christinebravotourdumonde)

Christine Bravo souhaite déterrer le corps de son père

Lors d’un entretien en mars dernier sur le plateau de Non Stop People, la sociétaire des Grosses têtes a évoqué un projet pour le moins surprenant. En effet, elle veut exhumer le corps de son défunt papa, mon héros, l’homme de ma vie” à cause d’une injustice. Le père de l’ex-présentatrice a expliqué qu’il souhaitait que ses cendres soient répandues en Auvergne, “dans la ferme où il avait été pendant la Résistance, après les camps de concentration.” 10 ans après sa mort, Christine Bravo entend bien réparer cette erreur. Si cette idée d’exhumation semble compliquée à mettre en œuvre, la présentatrice a bien l’intention de la mener à bien.

Crédits photos : Poree Audrey/ABACA

Autour de

Source: Lire L’Article Complet