« Toujours plus loin dans l’indécence » : Gabriel Attal et le gouvernement irritent les étudiants

Touchés de plein fouet par la crise sanitaire, des étudiants ne se retrouvent pas dans la stratégie de rapprochement tentée par le gouvernement et la dénonce sur les réseaux sociaux.

A propos de

  1. Gabriel Attal

C’est une stratégie de communication qui fait beaucoup parler. Ces derniers mois, le gouvernement, par le biais notamment de son porte-parole Gabriel Attal, s’est rapproché d’influenceurs jouissant d’une certaine notoriété auprès du jeune public sur les réseaux sociaux. Le but de l’exécutif étant de toucher la jeunesse par des vecteurs modernes et ainsi la sensibiliser à l’action gouvernementale, notamment durant la crise sanitaire liée au Covid-19. Une stratégie qui commence à irriter les étudiants qui le font savoir sur les réseaux sociaux. “Toujours plus loin dans l’indécence“, a réagi notamment une utilisatrice de Twitter et étudiante en master, comme le rapporte Le Parisien.

La jeune étudiante a poursuivi son propos. “Frôler le burn-out et la dépression, avoir des troubles anxieux… Et apprendre sur Twitter que l’on est représenté par des jeunes riches non-étudiants, qui ne connaissent strictement rien de nos vies actuelles”, s’est-elle agacée faisant notamment référence à une rencontre organisée, mercredi 23 février, entre le porte-parole du gouvernement et cinq influenceurs français, à l’occasion du lancement de l’émission mensuelle #SansFiltre de Gabriel Attal sur les plateformes YouTube et Twitch. Par le biais du hashtag #etudiantspasinfluenceurs, des internautes ont ainsi dénoncé le casting des invités qui ne serait pas représentatif des difficultés morales et financières rencontrées par les étudiants, amplifiées par la crise sanitaire.

Frôler le burn-out et la dépression, avoir des troubles anxieux… et apprendre sur Twitter que l'on est représentés par des jeunes riches non-étudiants, qui ne connaissent strictement rien de nos vies actuelles. Toujours plus loin dans l'indécence… #etudiantspasinfluenceurs

“Voilà la vraie vie des étudiants en 2021”

Les internautes, principalement des jeunes, sont nombreux à exprimer leur mécontentement quant à la stratégie de communication mise en place par le gouvernement pour toucher les étudiants. Certains ont tenu à dénoncer la réalité des faits, bien loin des situations vécues au quotidien et des préoccupations des influenceurs : “Ne trouver aucun job, enchaîner les nuits blanches, passer les partiels en présentiel alors qu’on suit des cours en distanciel et n’avoir zéro réponses, ne même pas se sentir écoutés et compris par le corps enseignant, voilà la vraie vie des étudiants en 2021, a notamment développé une utilisatrice de Twitter qui s’inscrit dans la même lignée qu’une autre étudiante : “Pendant que certains font des tiktok à l’Élysée, d’autres se jettent de la fenêtre de leur chambre étudiante.”

pendant que certains font des tiktok à l’elysée, d’autres se jettent de la fenêtre de leur chambre étudiante #etudiantspasinfluenceurs

Face à cette contestation, l’entourage du porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a dû monter au créneau pour défendre ses actions menées. Auprès du Parisien, il a été précisé que l’émission #SansFiltre “n’a absolument pas vocation à rassembler uniquement des influenceurs” pour aborder les questions de la jeunesse, tout en précisant que le format va “continuer de s’adapter. L’exécutif a évoqué aussi des échanges “sans concession” entre le ministre et de jeunes invités dont il “n’a jamais été question qu’ils représentent qui que ce soit”.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet