Tour du monde des superstitions insolites

Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

A chaque pays ses croyances dans la bonne fortune et le mauvais sort, et ses manières pour convoquer l’une et éloigner l’autre*. Tour d’horizon de ces rituels étonnants.

Suède: attention aux plaques d’égout

Peu importe aux Scandinaves de marcher dans une crotte de chien, mais pas question de piétiner une plaque d’égout marquée d’un A! En effet, cette lettre veut dire « avlopsvatten » (pour eaux usées) mais évoque aussi l’« avbruten » (amour brisé). En revanche, les passants n’hésitent pas à sauter à pieds joints sur les plaques marquées d’un K, comme « kallvatten » (eau potable) et surtout « kärlek », c’est-à-dire l’amour. Un meilleur présage !

Japon: les baguettes avec des pincettes

Au pays du soleil levant, si on mange avec des baguettes, il faut les tenir d’une certaine façon. Les planter à la verticale dans le riz risque de refroidir l’ambiance, c’est un gage de malheur. Les faire tomber au sol porte également la poisse. La faute suprême consiste à se passer un aliment de baguette à baguette, le geste évoquant un rite funéraire bouddhiste de transfert des os d’un défunt.

Brésil: il faut sucrer son café!

Dans le temple du café, ce breuvage est paré de mille vertus. Et sa dégustation s’accompagne de rituels pour le moins surprenants. Ainsi, il est très important de mettre du sucre dans la tasse avant même de verser son café. Que vous aimiez ou pas ce goût n’entre pas en ligne de compte, car le sucre au fond de la tasse est annonciateur d’aisance financière. Avoir la ligne ou les moyens, il faut choisir !

Italie: l’huile d’olive sans gâchis

Cinq cents espèces d’oliviers, 45 variétés d’huile…, l’or vert est un ingrédient incontournable de la cuisine de l’autre côté des Alpes. Une superstition napolitaine veut que renverser une goutte de ce trésor national porte malheur au responsable de la bévue. Pour conjurer le sort, il doit se tamponner immédiatement le derrière de chaque oreille avec un peu du précieux nectar répandu.

Mexique: les ballets du balai

Dans la tradition mexicaine, le balai ne sert pas qu’à chasser la poussière, loin de là. Placé derrière la porte, il éloigne opportunément les visiteurs indésirables, ceux qui vous veulent du mal comme ceux que vous n’aimez pas. En revanche, si par malheur il passe sous vos pieds, vos chances de trouver un mari ou une femme fondent définitivement comme neige au soleil…

Allemagne: ne jamais trinquer à l’eau

Chez nos voisins allemands, l’humeur peut changer dès l’apéro. En effet, trinquer à l’eau est très mal vu. Pas seulement parce qu’on lève généralement des verres remplis d’alcool, mais surtout parce que trinquer à l’eau claire signifie que vous souhaitez la mort de celui qui est en face de vous. Rien de mieux pour refroidir l’ambiance et gâcher une soirée qui commence à peine…

Chine: tout n’est pas bon dans le poisson

Décortiquer une sole ou une daurade est un exercice délicat mais, en Chine, rien de plus simple: personne ne retourne un poisson dans son assiette. L’explication est phonétique : l’expression utilisée pour désigner cette action ressemble au mot malchance. Pour ne pas attirer le mauvais œil, les Chinois préfèrent donc manger leur poisson d’un seul côté.

Lituanie: oui au briquet, non à la bougie

A Vilnius, on vous arrêtera sûrement si vous essayez d’allumer une cigarette avec une bougie, car, selon la tradition, ce geste met en péril la vie d’un marin. Autrefois, les marins fabriquaient et vendaient des allumettes pour arrondir leurs fins de mois pendant l’hiver. Utiliser une bougie, c’était donc leur retirer une source vitale de revenus. Aujourd’hui encore, cette croyance a la vie dure.

*A découvrir dans « 301 superstitions. Petite encyclopédie des peurs et sagesses populaires », Evelyne Keller, Ed. de l’Opportun

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet