Un policier blessé à l'arme blanche à Cannes, Gérald Darmanin s'est rendu sur place

Lundi 8 novembre 2021, un policier de Cannes a été attaqué à l’arme blanche par un homme. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé sur Twitter que la piste terroriste était envisagée.

Restez informée

La menace terroriste plane toujours sur la France. 6 ans après les traumatiques attentats du 13 novembre 2015 à Paris, dont le procès particulièrement éprouvant pour les familles de victimes se tient depuis plusieurs semaines, et un peu plus d’un an après l’attaque de la Basilique de Nice qui avait fait 3 victimes, la Côte d’Azur a de nouveau été visée lundi 8 novembre 2021. Un homme équipé d’une arme blanche s’est en effet attaqué à des policiers devant le commissariat de Cannes, ville célèbre pour son festival de cinéma. Il a tenté d’asséner un coup à un agent des forces de l’ordre au volant de son véhicule stationné devant le commissariat. Par chance, le coup a été stoppé par le gilet pare-balles du policier. L’assaillant a ensuite tenté de faire le tour du véhicule pour s’en prendre à son collègue, mais a été « neutralisé » par d’autres policiers.

« Aujourd’hui l’assaillant est entre la vie et la mort »

Sur Twitter, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a condamné l’attaque de Cannes : « Je me rends sur place immédiatement ce matin et j’apporte tout mon soutien à la police nationale et à la ville de Cannes » a-t-il écrit. Arrivé sur place, il a expliqué plus en détails les circonstances de l’attaque : « Quatre policiers étaient en voiture et allaient prendre leur service lorsqu’un homme est venu leur demander manifestement un renseignement et une fois que la porte a été ouverte il a attaqué au couteau cet équipage » explique-t-il. « Aujourd’hui l’assaillant est entre la vie et la mort à l’hôpital de Cannes » ajoute le ministre de l’Intérieur.

De son côté, Europe 1 avance que selon des sources policières l’assaillant aurait indiqué agir « au nom du prophète« . « L’agresseur est un ressortissant algérien de 37 ans inconnu des services de police et de renseignement » peut-on également lire. De quoi soutenir la thèse de l’attentat islamiste et prouver une nouvelle fois que malgré la déroute de l’État islamique en Syrie, la menace terroriste est toujours présente dans l’hexagone.

Source: Lire L’Article Complet