"Une claque !" : l'étonnante révélation de Symon, le petit-fils d'Enrico Macias, sur Diam's

Invité de "La boîte à questions" sur Canal +, Symon Macias, le petit fils du chanteur Enrico Macias, a évoqué la sortie de son problème album et les artistes qui l’avaient influencé pour en arriver là.

Dans la famille Macias, si tout le monde connaît bien sûr Enrico, son petit-fils Symon tente lui aussi de se faire un prénom. Comme son illustre grand-père, c’est au son d’une guitare qu’il se voit travailler : « Je faisais des études de droit, ça n’a pas marché […] Le seul truc que je faisais depuis tout ce temps c’était la guitare et le chant » confiait-il à Toute La Culture en décembre 2019. Après deux singles sortis en 2019 et un en février 2021, le jeune homme a sorti son premier EP, « Heureux quand même » en mai 2021.

Après la sortie de son premier album, Symon Macias s’est confé à nos confrères de Gala afin d’évoquer ce qui l’a poussé à franchir le pas vers une carrière de musicien. « J’étais déprimé. Je voyais mes potes commencer à trouver leur voie, moi, je ne savais pas où j’allais. Sentimentalement non plus ça n’allait pas. J’avais une impression d’échec. » Une aide précieuse lui est venue alors de la part de son grand-père qui lui a proposé de le suivre au Canada en tournée et interpréter avec lui une chanson sur scène. « Ça a été un déclic. J’avais tenté de faire autre chose, de prendre un chemin différent, en vain, ma place était là. Je l’ai compris immédiatement », explique Symon Macias, qui, de retour en France, se met à « charbonner tout seul ».

Mais au-delà du coup de pouce de son illustre aîné, Symon Macias a été influencé par de nombreux chanteurs comme Michel Berger, Serge Gainsbourg, Véronique Sanson, France Gall, Françoise Hardy, ou encore Dalida. Invité de La boîte à questions sur Canal +, le jeune homme a également confié que ses premières « claques » musicales avaient été données par Les Beatles mais aussi par Diam’s. Il confie ensuite être un immense fan de Nirvana, citant la chanson « Rape me » dont il a avoué comprendre le titre pas mal de temps après l’avoir pourtant chantée en boucle dans sa chambre d’adolescent où il jouait de la guitare pour « impressionner les potes et les filles ».

T.C

A voir aussi : Enrico Macias « en plein calvaire » 

Source: Lire L’Article Complet