Une journaliste de CNews embrassée de force en plein direct, elle réagit

Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

Claire Sergent, une journaliste de CNews, couvrait en direct la grève des transports depuis la gare Saint-Lazare quand elle a été embrassée de force par un homme sur la joue. La jeune femme a réagi sur Twitter.

La journaliste Claire Sergent se souviendra longtemps de ce lundi 9 décembre. Alors qu’elle était en plein duplex depuis la gare parisienne de Saint-Lazare afin de couvrir le mouvement social et les perturbations dans les transports franciliens pour l’édition du soir de la chaîne CNews, la jeune femme a été embrassée par surprise sur la joue par un passant. L’incident a eu lieu à 19h57, au moment où Claire Sergent évoquait “la journée de galère pour les usagers” qui se retrouvaient sans train pour rentrer chez eux. Sur le moment, la reporter est restée très pro. Malgré la surprise, Claire Sergent a continué son direct comme si de rien n’était.

Quelques heures après cette agression, la journaliste a réagi sur Twitter. Il faut dire que les internautes ont été très choqués de voir les images : “Elle aurait dû se retourner et lui coller une belle paire de gifles… Il n’a aucune éducation et respect de la femme”, “Ce jeune homme qui vous embrasse en direct sans votre consentement sur Cnews ! J’ai été choquée. Ce n’est pas normal ! C’est une agression ou je me trompe ?” ou encore “Quelle honte”, peut-on lire sur le réseau social. La principale intéressée à tenu à préciser que l’homme ne l’avait “pas touchée”. “Mais malheureusement, ils sont nombreux à se croire très malins, et à penser qu’ils peuvent avoir leur petit moment de gloire à la télé en nous prenant pour un objet, à qui on peut faire des bisous pour le fun”, a-t-elle expliqué.

>>> Patrick Bruel : son concert sur TF1 provoque la colère des internautes

L’occasion de faire une piqûre de rappel à ceux qui se croient tout permis : “Quand nous sommes en direct, nous ne sommes pas juste des objets plantés devant une caméra pour faire jolis, qu’on peut embrasser, prendre dans ses bras ou encore enfoncer un préservatif dans l’oreille… Nous essayons juste de bosser !”, a-t-elle ajouté. Espérons que le message soit passé une bonne fois pour toutes…

Il ne m’a pas touché, mais malheureusement ils sont nombreux à se croire très malins et à penser qu’ils peuvent avoir leur petit moment de gloire à la télé en nous prenant pour un objet, à qui on peut “faire des bisous pour le fun”!

A lire aussi : Audrey Crespo-Mara : l’homme qui harcelait la journaliste a été condamné

Source: Lire L’Article Complet