Vaccin contre la Covid-19 : Emmanuel Macron évoque une "lenteur injustifiée"

Dans ses traditionnels vœux aux Français du 31 décembre, Emmanuel Macron a promis que la campagne de vaccination contre la Covid-19 allait s’intensifier. Le président de la République veut éviter une quelconque “lenteur injustifiée”.

  • Emmanuel Macron

Jeudi 31 décembre 2020, Emmanuel Macron a adressé ses traditionnels vœux aux Français pour la nouvelle année. Dans un climat plus que tendu, un an après l’apparition du virus du coronavirus à Wuhan en Chine, le président de la République a adressé un message d’espoir à ses concitoyens pour démarrer un nouveau chapitre qu’il espère moins chaotique notamment grâce à la vaccination massive des Français contre la Covid-19. Alors que la campagne de vaccination a débuté dimanche 27 décembre 2020 à Sevran (Seine-Saint-Denis) et à Dijon (Côte-d’Or), le chef de l’État ne s’avoue pas satisfait par les chiffres : seuls quelques centaines de Français ont été vaccinés contre plus de 40 000 en Allemagne.

Emmanuel Macron, qui fait l’objet de critiques notamment en raison de la lenteur des opérations, a alors indiqué qu’il refuserait de laisser “une lenteur injustifiée s’installer”, surtout “pour de mauvaises raisons“. Il a alors fait référence à “l’obscurantisme et au complotisme”. Pour lui, le vaccin est vecteur d’espoir. “L’espoir est là dans ce vaccin que le génie humain a fait advenir en un an seulement”, a-t-il souligné, faisant savoir par ailleurs que “chaque Français qui le souhaite doit pouvoir se faire vacciner”.

Un discours rassurant ?

Un message destiné à rectifier le tir à l’approche de l’élection présidentielle de 2022. La gestion de la crise par Emmanuel Macron soulève bien des interrogations même dans les rangs de la majorité : “J’attends du président un message de compassion, d’altérité, de mobilisation et d’optimisme, disait le président du groupe LREM au Sénat, François Patriat, au Parisien jeudi 31 décembre 2020. J’aimerais aussi qu’il mette les points sur les I quant au rythme de la campagne vaccinale, qu’il nous explique ce qu’est le bon rythme…” Le discours du président de la République a-t-il rassuré ceux qui s’inquiètent du retard pris par la France vis-à-vis de ses voisins européens au sujet du vaccin ?

Source: Lire L’Article Complet