Valérie Pécresse : l’entreprise Kärcher très agacée par ses “propos déplacés”

Après avoir utilisé la marque Kärcher pour parler de son intention de remettre de l’ordre dans les quartiers violents, Valérie Pécresse s’est attiré la foudre de l’entreprise allemande, qui réclame depuis des années que les politiques cessent d’utiliser leur nom à tout va.

Le 5 janvier dernier, Valérie Pécresse a accordé une interview à La Provence. Elle avait alors indiqué à nos confrères qu’elle allait « ressortir le Kärcher de la cave » pour « remettre de l’ordre dans la rue« . Une phrase tout droit tirée d’une ancienne déclaration de Nicolas Sarkozy, remontant à 2005. De quoi faire grincer des dents au sein de l’entreprise allemande qui fabrique des nettoyeurs haute pression.

Comme le révèle BFMTV, ce mardi 11 janvier, un communiqué a été rédigé par la fameuse société, dans lequel il est demandé aux candidats à l’élection présidentielle de ne plus utiliser leur marque dans le débat politique. Ce n’est pas la première fois qu’apparaît une telle demande puisque Kärcher avait déjà fait part de son indignation, il y a seize ans. Considérant les propos de Valérie Pécresse comme étant « déplacés et réitérés » à de nombreuses reprises « de manière inappropriée », l’entreprise a rappelé qu’elle n’est « l’étendard d’aucun parti politique » et simplement la « propriété exclusive des sociétés Kärcher ». Indiquant qu’elle « se bat, depuis des années, pour que sa marque ne soit pas exploitée sur la scène politique française, où elle n’a pas sa place », elle assure « s’opposer à ce qu’elle soit associée à tout parti ou courant politique ».

Découvrez l’évolution physique de Valérie Pécresse

Une marque qui « se dédie au nettoyage »

Pour la société allemande, le fait que Valérie Pécresse et d’autres personnalités politiques osent utiliser leur marque à des fins qui ne sont pas commerciales, porte atteinte à « sa distinctivité » et à « son image », d’autant plus que cela est « préjudiciable puisqu’elles associent les produits Kärcher à la violence et à l’insécurité ». Dans son communiqué, elle tient à remettre les choses dans leur contexte, en soulignant que la marque « se dédie au nettoyage », même si elle « défend aussi des valeurs citoyennes fortes » puisque ses produits sont utilisés notamment « sur des chantiers de grande ampleur ». Toutefois, ça s’arrête là. Pour le moment, aucune poursuite judiciaire n’a été lancée par le groupe.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Federico Pestellini / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet