VIDEO « C’est du sexisme » : Benjamin Castaldi fustige le comportement de la direction de TF1 avec Valérie Bénaïm

Mercredi 28 avril, dans Touche pas à mon poste, les chroniqueurs ont débattu sur la place des femmes de plus de quarante ans à la télévision, et plus généralement de la place des femmes sur le petit écran. L’occasion pour Benjamin Castaldi de dénoncer le sexisme de la direction de TF1 à l’époque où Valérie Bénaïm était enceinte.

Valérie Benaïm

Benjamin Castaldi

C’est Sheila qui a lancé le débat. Invitée de Sud Radio, mardi 27 avril, elle a regretté que les titres des chanteuses de plus de quarante ans ne soient pas diffusés sur les stations. “Le show-business, c’est un métier de mec. Pour les nanas, c’est très compliqué. Parce qu’une femme n’a pas le droit de vieillir, après quarante ans, elle est éjectée. On le voit partout, a-t-elle déploré, avant de poursuivre. Les hommes passent [à la radio], Julien Clerc passe [à la radio]… Mais les femmes sont exclues. Parce qu’on est des dinosaures. Les dinosaures vous emmerdent et aimeraient bien passer à la radio.” Des déclarations sur lesquelles sont revenus les chroniqueurs de Touche pas à mon poste, mercredi 28 avril. Et le débat a dérivé sur la place des femmes à la télévision. Pour Valérie Bénaïm, âgée de 51 ans, les quinquagénaires ont aujourd’hui tout à fait leur place sur le petit écran. Elle en est la preuve. Et elle a également cité Karine Le Marchand ou Sophie Davant. La chroniqueuse a assuré n’avoir jamais subi le jeunisme. Par contre, Benjamin Castaldi lui a rappelé qu’elle avait subi le sexisme.

Rappelle-toi Valérie

Rappelle-toi Valérie, quand tu étais enceinte, le discours de TF1 sur le physique”, a-t-il lancé. “C’était encore autre chose”, a-t-elle nuancé, avant qu’il n’explique : “Quand même… J’en ai été témoin. On travaillait ensemble sur Célébrités, elle était enceinte, elle était magnifique, et je sais que la direction de TF1, ça les dérangeait d’avoir une femme enceinte qui avait pris un peu de poids“. Benjamin Castaldi a conclu : “C’est du sexisme !

Valérie Bénaïm a alors raconté sa version : “Je me suis battue avec le directeur des programmes de l’époque, qui se reconnaîtra, qui m’avait dit : ”À partir du moment où t’es enceinte, quand ça va commencer à se voir, tu peux rester à la maison”. Je lui avais dit : Enceinte, ce n’est pas une maladie, donc je vais être la première animatrice qui va présenter une émission enceinte, que je prenne dix, vingt, trente ou quarante kilos peu importe”“. Et elle l’a fait, recevant de nombreux message de téléspectateurs… ou plutôt de téléspectatrices ravies de voir (enfin) une femme enceinte à la télévision. “C’est pour ça que je dis que c’est à nous de faire bouger les choses”, a conclu Valérie Bénaïm.

Source: Lire L’Article Complet