VIDÉO – Elizabeth II au plus mal ? “On va la voir de moins en moins”

Ce mardi 10 mai, Elizabeth II a brillé par son absence lors de la cérémonie d’ouverture de la session du Parlement. Interrogée par Franceinfo, ce même jour, la journaliste Isabelle Rivière a annoncé qu’on verrait la monarque « de moins en moins ».

« La monarchie britannique s’adapte à son état de santé ». Alors qu’Elizabeth II s’apprête à célébrer son jubilé de platine, sa santé inquiète. Si Buckingham Palace a fait savoir qu’elle ne participerait pas à toutes les festivités, elle pourrait se faire encore plus discrète. Au micro de Franceinfo, ce mardi 10 mai, la journaliste Isabelle Rivière a prévenu les fans de la couronne : « À partir de maintenant, il va falloir que l’on s’adapte et que l’on se fasse à l’idée qu’on va la voir de moins en moins en public« . Et même si la reine annonce sa présence lors des évènements officielles celle-ci « ne sera pas garantie ». Désormais, la monarque se voit contrainte de déléguer et attribuer plus de responsabilités à ses héritiers, les princes Charles et William.

Ce sont eux, qui en ce même jour, ont assisté « au discours du trône » lors de la cérémonie d’ouverture de la session du Parlement. Un évènement que la monarque de 96 ans n’a manqué que deux fois en 70 ans de règne. « La reine continue d’avoir des problèmes de mobilité épisodiques et, après consultation avec ses médecins, a décidé à contrecoeur de ne pas participer au discours du trône« , a indiqué un communiqué le palais de Buckingham.

>> Rétro 2021 : retour en images sur l’année noire d’Elizabeth II

Elizabeth II assure l’avenir de la royauté malgré sa santé

À travers son fils, qui la remplace pour la première fois, et son petit-fils, elle « confirme et pérennise la présence de la famille royale, précise la spécialiste des grandes familles royales. Présence royale qui a régulièrement été contestée au cours de l’histoire. (…) C’est un message aussi qu’adresse la reine. Un message de pérennité de l’institution monarchique. Il n’y a pas d’interruption de la fonction monarchique même en cas de problème de santé du monarque en exercice et l’avenir de la royauté est assuré« .

De plus en plus remplacée par ses héritiers, Elizabeth II évoque avec eux sa succession. « Cela fait partie de ce que j’appelle les messages de la fin du règne, qui sont des messages qu’elle adresse depuis plusieurs mois », explique Isabelle Rivière. Des « messages qui mettent en avant son fils Charles, le futur roi« , mais aussi Camilla Parker-Bowles qu’Elizabeth II veut voir « devenir reine consort » quand prince Charles aura accédé au trône. Rappelant que pour l’heure « il n’y a pas de régence », la famille royale serait « dans une période de transition ».

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet