VIDÉO – « Il faut dire les choses » : Laurence Ferrari met les pieds dans le plat face à un invité

Dans Punchline, ce mardi 16 février, Laurence Ferrari a laissé échapper une phrase qui pourrait faire réagir. Sortie provoquée par une conversation autour de l’accompagnement des personnes hospitalisées.

A propos de

  1. Laurence Ferrari

Aux commandes de Punchline ce mardi 16 février, Laurence Ferrari s’entretient avec un certain Laurent Frémont. Celui-ci, tout comme la fille d’Étienne Draber, mort des suites du coronavirus contracté lors d’une hospitalisation, a été privé d’adieux avec son père, hospitalisé en novembre 2020. Le docteur Jérôme Marty monte alors au créneau. “Il n’y a aucune espèce de raison sanitaire à empêcher les familles de voir le corps du défunt.” C’est alors que l’animatrice a glissé une phrase qui risque bien d’interpeller. “Concrètement”, amorce-t-elle, “on n’est pas contagieux post-mortem.” Ce à quoi le médecin lui répond à la négative. “Il faut dire les choses”, conclut la principale concernée.

Pour rappel, d’après une étude de médecins légistes d’Hambourg révélée dans le journal Emerging Infections diseases, le Covid-19 resterait infectieux jusqu’à 35 heures après la mort d’une personne contaminée. Reste à savoir si Laurence Ferrari a pris connaissance de cette étude au préalable. Quoi qu’il en soit, certains invités de Punchline ont compris que leurs paroles ont un poids. Tel a notamment été le cas du docteur Martin Blachier. Avant d’estimer qu’un troisième confinement ne serait pas nécessaire pour les Français, l’épidémiologiste – invité régulièrement sur l’antenne de CNews – a choqué Coralie Dubost entre autres internautes et téléspectateurs en se prononçant sur la stratégie de vaccination du gouvernement. Une polémique dont il a peiné à se défaire et pour laquelle il a fait son mea culpa.

Une plainte pour homicide involontaire

Alors que la présence du coronavirus sur la sphère médiatique paraît diminuer, bien que la menace des variants britannique, sud-africain et brésilien (un nouveau variant a d’ailleurs été détecté au Royaume-Uni ce mardi 16 février selon la BBC), soit présente, l’accompagnement des personnes hospitalisées provoque des remous. Avant Laurent Frémont, Stéphanie Bataille s’est insurgée à l’encontre de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris pour dénoncer les adieux isolés de son père, Étienne Draber. Une épreuve douloureuse au sujet de laquelle elle a pu se confier sur le plateau de Punchline ce mardi 9 février, après avoir déposé plainte contre X pour homicide involontaire et non-assistance à personne en danger.

Crédits photos : Capture CNews

Autour de

Source: Lire L’Article Complet