VIDÉO – “Je m’en fous” : Christophe Castaner agacé face à Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia

Ce lundi 9 mai, Christophe Castaner était l’invité de la matinale de France Info. Alors qu’il évoquait les législatives à venir, le président du groupe LREM à l’Assemblée National s’est quelque peu lâché face à Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

Avant de répondre aux invitations des médias, les politiques ont l’habitude de travailler leur discours et leur communication. Mais ce lundi 9 mai, dans la matinale de France Info, le naturel est revenu au galop chez Christophe Castaner. « Ceux qui restent chez Les Républicains, ils auront quand même un candidat de la majorité face à eux ?« , a demandé Salhia Brakhlia à son invité du jour. Et l’ancien ministre de répondre : « Ah ben oui, ceux qui restent chez Les Républicains et qui sont des adversaires politiques auront des candidats de la majorité. Ceux qui aujourd’hui, et quelques uns nous sollicitent, veulent s’engager à soutenir Emmanuel Macron et son programme présidentiel, nous pouvons effectivement leur trouver une place dans le cadre de cet élargissement politique« , a précisé Christophe Castaner.

Et la journaliste de France Info de s’interroger : « Donc vous dites à un Damien Abad ou à Guillaume Larrivé qui ont dit pendant la campagne, ‘il est possible de travailler avec la majorité présidentielle mais on reste chez nous quand même, chez Les Républicains’, c’est soit vous nous rejoignez, soit vous avez quelqu’un face à vous ?« , a-t-elle demandé à l’homme politique. « Il faut, de toute façon, des engagements clairs, si vous voulez rejoindre la majorité présidentielle« , a précisé Christophe Castaner. « C’est-à-dire, ils doivent rendre leur carte Les Républicains ?« , s’est ensuite interrogé Marc Fauvelle. Et l’ancien ministre de l’Intérieur de répondre cash : « Non mais attendez, moi je m’en fous !« , a-t-il lâché, avant de se corriger : « Enfin… Je m’en fiche. Je me fiche de la question des cartes. » Christophe Castaner aurait-il parlé trop vite ?

>> PHOTOS – Emmanuel Macron : découvrez les femmes qui ont compté dans sa vie

Christophe Castaner s’explique

Heureusement pour l’homme politique, Marc Fauvelle n’a pas tenu compte de ce langage familier et a décidé de poursuivre l’interview : « Non mais on essaie de comprendre pourquoi. Certains qui sont toujours chez Les Républicains sont investis chez vous (…) et d’autres, comme Damien Abad, qui ont, à plusieurs reprises pendant la campagne, dit ‘je suis prêt à soutenir Emmanuel Macron’, ont des marcheurs face à eux aux législatives. C’est quoi la règle ?« , a demandé le collègue de Salhia Brakhlia. « Il y a des discussions (…) Ceux qui veulent nous rejoindre dans la majorité peuvent avoir nos soutiens. Ensuite, c’est un travail qui est fait par nos responsables politiques, au cas par cas« , a assuré Christophe Castaner dans la matinale de France Info.

Crédits photos : Capture d’écran France Info

Autour de

Source: Lire L’Article Complet