VIDEO – « L’Elysée n’est pas un endroit moderne » : Carla Bruni-Sarkozy défend Valérie Trierweiler

Lorsqu’elle était à l’Élysée, au côté de François Hollande, Valérie Trierweiler a dû faire face aux attaques. Dans le documentaire “Élysée : neuf femmes aux marches du pouvoir”, rediffusé sur LCP le 5 février dernier, Carla Bruni avait eu de la compassion pour l’ancienne Première dame, qu’elle avait tenu à défendre.

A propos de

  1. Carla Bruni-Sarkozy

  2. Valérie Trierweiler

En accédant à l’Élysée au bras de Valérie Trierweiler, François Hollande a bousculé les codes et les traditions. En effet, contrairement à ses prédécesseurs, l’intéressé n’était pas marié à celle qui allait devenir par conséquent Première dame. Un schéma nouveau pour ce lieu de pouvoir, qui n’avait accueilli que deux présidents célibataires : “Il y en a eu deux dans notre Histoire : Louis Napoléon de Bonaparte, pour la IIe République, et puis Gaston Doumergue, qui s’est marié quinze jours avant son départ”, a rappelé l’historienne Joëlle Chevé dans le documentaire Élysée : neuf femmes aux marches du pouvoir, rediffusé le 5 janvier dernier sur LCP. Carla Bruni, qui fait partie des Premières dames à avoir accepté de témoigner, s’est montré compatissante envers celle qui était dans une position délicate lors de son arrivée à l’Élysée : Ça n’a pas dû être facile pour Valérie Trierweiler d’être au palais de l’Élysée sans être mariée.

Si François Hollande et Valérie Trierweiler ont pu donner l’image d’un couple avant-gardiste au départ, l’épouse de Nicolas Sarkozy s’est souvenue combien le palais présidentiel manquait de modernité : “C’est moderne ? Oui ben là-bas, ce n’est pas moderne. L’Élysée n’est pas un endroit moderne. C’est un endroit centenaire, séculaire, a observé celle qui a passé un peu plus de quatre ans sous les ors de la République. Parfaitement consciente de ce qui attendait Valérie Trierweiler, Carla Bruni s’était montrée particulièrement bienveillante avec elle, souhaitant l’accueillir personnellement au sein de ce lieu de pouvoir et lui donnant des conseils étrangement prémonitoires.

Carla Bruni a fait preuve de transparence avec Valérie Trierweiler

À l’époque, l’ancienne Première dame a d’ailleurs mis en garde celle qui allait lui succéder : “Elle n’a pas caché à quel point ça avait été difficile pour elle d’occuper ses lieux. Et puis, elle m’a parlé des attaques permanentes en me disant : ‘Ça sera beaucoup plus facile pour vous parce que vous connaissez les journalistes’ », a rappelé Valérie Trierweiler dans le documentaire Élysée : neuf femmes aux marches du pouvoir. Et de poursuivre : “En fait, ça a été beaucoup plus difficile. Je croyais connaître le milieu, mais non, je l’ai découvert.” Dès les premiers instants, l’ex de François Hollande a compris le poids qu’elle allait désormais devoir porter sur ses épaules. Avec tout ce que cela comportait. Pour elle, comme pour d’autres, l’exercice du pouvoir s’est accompagné d’une souffrance.

Crédits photos : Capture d’écran LCP

Source: Lire L’Article Complet