VIDEO – Martin Blachier accable Olivier Véran : « C’est une grave erreur »

Malgré les récentes explications d’Olivier Véran, le Dr Martin Blachier s’en prend à nouveau au ministre de la Santé qu’il accuse de bloquer le déploiement des autotests de dépistage du Covid-19.

A propos de


  1. Martin Blachier


  2. Olivier Véran

Martin Blachier n’en démord pas. Face à la dégradation de la crise sanitaire en France et une campagne de vaccination ne produisant pas encore les effets escomptés, l’épidémiologiste milite pour le déploiement d’autotests pour contribuer à freiner le virus. Sauf qu’ils ne sont toujours pas disponibles en France au grand dam du spécialiste en santé publique, qui continue d’accuser le ministre Olivier Véran.

C’est lui qui bloque personnellement, a-t-il répété vendredi matin dans L’Heure des pros sur CNews. On a un ministre de la Santé qui ose aller devant les caméras, et je pense qu’il le regrettera parce qu’on ne peut pas freiner quelque chose qui va de toutes façons arriver, dire que ce n’est pas sûr, que ce n’est pas simple, que ce n’est pas un bon outil, et qu’il y en a des meilleurs que d’autres. C’est tellement de mauvaise foi que je trouve ça vraiment inacceptable. Je pense que c’est une grave erreur“, a-t-il jugé.

“Une vraie faute du ministre”

Indigné de voir que “tout le monde le fait sauf la France“, comme en Allemagne, en Suisse ou au Royaume-Uni, Martin Blachier estime que les autotests auraient pu permettre d’éviter les nouvelles resctrictions imposées par le gouvernement. “Elles coûtent 11 milliards à la France, pour 11 milliards vous équipez toute la France d’autotests pour une certaine période“, déplore-t-il, avant de s’en prendre encore à Olivier Véran. “Autant je pense que le président de la République n’a pas tremblé, autant je pense qu’il y a eu une vraie faute du ministre de la Santé de bloquer à ce point-là et j’espère que l’on aura moyen de montrer que c’est bien lui qui a bloqué un peu plus tard“, tacle celui qui pense que le ministre veut surtout protéger les laboratoires et les pharmacies.

Les réticences d’Olivier Véran

Des accusations démenties par Olivier Véran. La veille, sur France Inter, le compagnon de Coralie Dubost avait assuré que 5 millions d’autotests “de bonne qualité” avaient été achetés et arrivaient “imminément“. Mais au passage, il avait encore montré quelques réserves sur ce prélèvement nasal, à effectuer à une profondeur de 3 à 4 cm. “Il ne faut pas croire que c’est un test qui prend 30 secondes“, avait-il averti, parlant d’un outil “utile” mais “pas simple“. Le ministre avait déjà rappelé que ce test, validé par la Haute autorité de Santé mi-mars, était “moins fiable que ceux disponibles actuellement.

Crédits photos : Capture CNews

Autour de

Source: Lire L’Article Complet