VIDÉO – Martin Blachier persiste et signe : “Omicron, un phénomène médiatique et de testing”

Ce lundi 3 janvier, Martin Blachier était une nouvelle fois invité sur le plateau de L’Heure des Pros. Alors qu’il s’exprimait sur le variant Omicron, l’épidémiologiste a estimé que celui-ci n’était qu’un simple « phénomène médiatique. » Explications.

Régulièrement invité sur les plateaux de télévision, Martin Blachier n’est pas du genre à faire de la langue de bois. Présent dans l’émission L’Heure des Pros ce lundi 3 janvier, l’épidémiologiste s’est une nouvelle fois exprimé sur le variant Omicron. Après avoir rappelé qu’il s’agissait d’une « vague fantôme«  selon lui, le scientifique a estimé que ce nouveau variant était un phénomène purement « médiatique et de testing » : « Omicron, j’ai appelé ça la vague fantôme, c’est-à-dire que c’est une vague qu’on n’aurait pas vue si on n’avait pas testé les gens (…) Cette vague Omicron a été un phénomène de panique fabriqué par du testing massif, qui fait qu’on a pris peur avec le nombre de cas« , a-t-il détaillé, précisant que « c’est ce qui est dit dans tous les pays. »

Aux yeux du Dr Martin Blachier, c’est davantage le variant Delta qui envoie aujourd’hui les patients en réanimation : « Ce qui envoie les gens en réanimation, c’est encore le Delta. D’ailleurs, en France, ce sont les régions où le Delta est plus haut par rapport à l’Omicron, où il y a le plus de patients en réanimation. » Et l’épidémiologiste de résumer : « Donc le phénomène Omicron a été un phénomène médiatique, un phénomène de testing et il ne sera pas un cataclysme pour le système de santé.« 

>> Découvrez notre diaporama sur les membres du gouvernement atteints du Covid-19

Omicron pas si dangereux ?

Invité le 27 décembre dernier à l’antenne de LCI, Martin Blachier a appelé les Français – et notamment le gouvernement – à relativiser. « Ce que nous apprend Omicron, c’est qu’on est parti sur des cycles qui sont annuels, hivernaux”, a-t-il déclaré dans l’émission de David Pujadas, avant de préciser : « On est plutôt sur des rythmes grippaux, ou de certains coronavirus qui donnent des espèces de rhumes saisonniers. » Préférant les propos rassurants aux discours alarmistes, le scientifique a récemment tapé du poing sur la table : « On fait peur aux gens sur des choses qui sont totalement irrationnelles. Ces gens-là ne s’arrêteront jamais. Quand on dira que la vague Omicron n’emmène finalement pas les gens en service de réanimation, ils vont vous parler des cas de Covid long, parce que ce sera leur dernière carte à jouer », s’est-il agacé sur la même chaîne. C’est dit !

Crédits photos : Capture d’écran CNEWS

Autour de

Source: Lire L’Article Complet