VIDEO – « Oh la la, mais c’est pas vrai ! » : Olivier Véran perd son sang-froid face à un sénateur

Ce jeudi 22 juillet, Olivier Véran a tenté d’expliquer aux sénateurs que tous les vaccins ne seraient pas reconnus lors des contrôles des pass sanitaires.

C’est dans de longs soupirs et visiblement agacé qu’Olivier Véran, ministre de la Santé, a tenté de rapporter une information sur le pass sanitaire aux sénateurs. Ce jeudi 22 juillet, la scène est diffusée en direct sur LCP. Le ministre commence alors à expliquer un nouvel élément en rapport avec le pass sanitaire. Toutes les personnes des consulats et des ambassades ont été “encouragées à être vaccinées avec des vaccins reconnus par l’Agence européenne du médicament (EMA). Nous n’avons pas distribué de Sputnik dans les ambassades” répond-il directement à un sénateur. Le sénateur, en face, tient tête à Olivier Véran : “on a incité les gens à se vacciner localement” expliquait-il. Il n’en fallait pas plus pour agacer Olivier Véran.

Une nouvelle fois, le ministre tente de reprendre ses explications, en vain. Il est à nouveau coupé dans son élan par un autre sénateur qui semble critiquer l’annonce. Olivier Véran soupire, lève les yeux au ciel, et lance “Oh la la, mais c’est pas vrai !”. Finalement, le neurologue fait abstraction des commentaires des sénateurs, et, plus qu’énervé, il fera son annonce : “Bon : tous les gens qui ont été vaccinés avec des vaccins non reconnus par l’EMA, on ne va évidemment pas reconnaître leurs vaccinations. Il n’y a pas deux catégories de Français, ceux qui vivraient en France et ceux qui vivraient à l’étranger”. L’annonce était faite. Même si elle a déplu à quelques sénateurs, Olivier Véran a pu aller jusqu’au bout de son audition, en martelant chacun de ses mots.

Un ministre particulièrement sous tension ?

Pourquoi Olivier Véran a-t-il été autant agacé par cette situation ? Depuis le début de la crise sanitaire, le ministre est particulièrement sur le devant la scène. Le neurologue va régulièrement à la rencontre des soignants, écoute les scientifiques et les autres membres du gouvernement. Mais il reste régulièrement la cible des attaques à l’encontre de la stratégie vaccinale. Ses coups de sang sont mis sur “le compte de la fatigue” selon Jean-Claude Beaujour, un avocat entendu sur CNews, d’autant plus qu’Olivier Véran a aussi été pris à partie par Emmanuel Macron face aux vagues de contamination successives selon Le Figaro. En 2020, le ministre s’était accordé une pause en Corrèze, renouvellera-t-il ses vacances cette année pour prendre du recul sur la situation ?

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Capture d’écran, LCP, Olivier Véran

Autour de

Source: Lire L’Article Complet