VIDÉO – “On oublie difficilement” : Juliette Binoche bouleversée à l’évocation de son expérience dans la rue

Juliette Binoche est à l’affiche de Ouistreham, dont la sortie est prévue le 12 janvier prochain. En promotion sur le plateau de C à vous, ce jeudi 6 janvier, l’actrice est revenue avec émotion sur sa brève expérience de SDF.

Juliette Binoche est de retour au cinéma avec le film Ouistreham d’Emmanuel Carrère, en salle le 12 janvier prochain. L’actrice était l’invitée de C à vous, ce jeudi 6 janvier, pour en faire la promotion. Lors de l’émission, elle est revenue sur son expérience de femme sans-abri. En 1991, pour tourner dans Les amants du Pont-Neuf, où elle jouait le personnage de Michèle, une sans domicile fixe, elle avait accepté, à la demande du réalisateur, Léos Carax, de vivre quelques jours dans la rue. Une expérience sur laquelle elle est revenue avec beaucoup d’émotion face à Anne-Elisabeth Lemoine et ses chroniqueurs.

Lors de l’émission, un magnéto d’une ancienne interview de Juliette Binoche a été diffusé. Elle y évoque cette immersion dans la rue“On peut tous être clochard un jour, indique-t-elle, quand on est dans le fond du trou, on ne voit pas les solutions. C’est un cercle vicieux : pas de logement, pas de travail… C’est une roue qui tourne qui devient cauchemardesque. » « On oublie difficilement ces moments-là », assure l’ex compagne de Benoît Magimel encore aujourd’hui.

> Découvrez en photos Juliette Binoche renversante dans un ensemble très audacieux sur le tapis rouge à Rio

Juliette Binoche aidée par un véritable SDF

Mais Juliette Binoche a également raconté un beau moment de solidarité qu’elle avait vécu : « J’étais allée à Nanterre, là où on ramassait les clochards pour les soigner. […] J’ai donc dormi là-bas, ce qui était déjà une épreuve, mais très intéressante aussi pour moi qui allait jouer ce rôle de personne vivant dans la rue… », a-t-elle expliqué. Avant de poursuivre : « En revenant sur Paris, on prenait un bus qui nous lâchait pour prendre le métro. Et il y a un monsieur d’une quarantaine d’années qui m’a dit : ‘J’ai un billet de 500 francs, si vous voulez, on peut partager’« , s’est aussi souvenue la comédienne oscarisée, la gorge nouée par l’émotion. Ce souvenir a d’ailleurs inspiré une des scènes du film « les plus bouleversantes », selon Anne-Elisabeth Lemoine qui a précisé, « c’est l’un des moments où l’on pleure ».

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran France 5

Autour de

Source: Lire L’Article Complet