« Vraiment, c’est moche » : Roselyne Bachelot touchée par les attaques de Jean-Luc Mélenchon

L’ancienne ministre de la Culture a fermement défendu sa consœur Élisabeth Borne, qualifiée la semaine passée de « technocrate inhumaine » par le leader de la Nupes. Une attaque considérée comme « une mauvaise façon de faire de la politique« .

A propos de


  1. Roselyne Bachelot


  2. Jean-Luc Mélenchon


  3. Elisabeth Borne

« Je suis maintenant sortie du jeu politique, revenue à la vie civile, mais j’ai pensé qu’il était de mon devoir de citoyenne de dire clairement que le président de la République a besoin d’une majorité« , a indiqué en introduction de sa venue sur le plateau de LCI, Roselyne Bachelot. À cinq jours du second tour des élections législatives, ce mardi 14 juin, l’ancienne ministre de la Culture a appelé les Français à élire des députés issus de la majorité d’Emmanuel Macron, Ensemble. Cette politicienne historiquement républicaine a qualifié la Nouvelle Union populaire écologique et sociale de « cartel des gauches« , un projet « nocif pour la République » au même titre que le Rassemblement national. Elle s’en est ensuite prise au leader de cette alliance, qui avait, la semaine passée, qualifié Élisabeth Borne de « technocrate inhumaine« .

« Je trouve que c’est la mauvaise façon de faire de la politique, d’attaquer les hommes et les femmes sur une prétendue inhumanité. Que Jean-Luc Mélenchon critique telle ou telle réforme… Mais pourquoi inhumaine ? Je connais bien Élisabeth Borne, j’ai été sa collègue au gouvernement, c’est le contraire d’une femme inhumaine« , s’est agacée Roselyne Bachelot. « C’est absurde. Je trouve ça délétère. Vraiment, c’est moche« , a-t-elle conclu.

➡️#Legislatives2022 : sur @JLMelenchon qui a traité @Elisabeth_Borne de "technocrate inhumaine"

🗣️@R_Bachelot
"C'est la mauvaise façon de faire de la politique (…) C'est absurde, vraiment c'est moche"

📺Explications dans #LesMatinsLCI | @EliMartichoux pic.twitter.com/7pET0zs7K1

Élisabeth Borne à la conquête des Français

Selon un sondage Harris Interactive pour LCI, publié le 31 mai dernier soit 15 jours après la nomination d’Élisabeth Borne, seulement 44% disaient lui faire confiance. Parmi les sondés portant un regard positif sur cette Première ministre, se trouvaient 87% des sympathisants du camp présidentiel, 55% des proches du PS, 51% de ceux des LR. Un score mitigé. Si Élisabeth Borne venait à perdre son combat des législatives dans le Calvados, elle devrait céder son bureau à Matignon.

Elisabeth Borne Première ministre : à combien s’élève sa fortune ? – Gala

Crédits photos : Agence/ Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet