« Woody Woodpecker » : Jean-Luc Mélenchon se paye Éric Zemmour

L’ambiance était électrique entre Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour, ce jeudi 23 septembre, lors de leur débat sur BFM TV. Pour le patron des Insoumis, le polémiste est un « danger pour notre pays ».

Le débat entre Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour, ce jeudi 23 septembre sur BFM TV, a été largement consacré à l’immigration et l’identité française. Candidat potentiel à la présidentielle de 2022, l’ex-polémiste de CNews a affronté le patron des Insoumis, candidat déclaré à l’Élysée, au cours d’une joute verbale électrique. Alors que le député des Bouches-du-Rhône déplorait le temps accordé « aux folies de Mr Zemmour », l’ancien journaliste du Figaro a tenté de lui couper la parole. « Ne commencez pas votre numéro de Woody Woodpecker, ne parlez pas en même temps que moi ! », a lancé l’ex-eurodéputé, qui a posé ses conditions avant d’accepter la confrontation.

Dans la course à la magistrature suprême, Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour jouent au coude à coude, aux alentours des 10% des intentions de vote. Le débat entre les deux invités s’annonçait tendu, plaçant ainsi BFM TV en concurrence direct avec France 2 et son débat entre Valérie Pécresse et Gérald Darmanin, dans Élysée 2022. Le chef des Insoumis ne s’est pas privé pour s’en prendre au journaliste, condamné pour provocation à la haine raciale. « Vous êtes un danger à mes yeux, un danger pour notre pays, vous avez une vision rabougrie de la France. Vous êtes un raciste condamné pour cela. Vous avez une vision très curieuse et violente de la virilité », a tancé l’élu des Bouches-du-Rhône, provoquant le brouhaha sur le plateau.

#DebatBFMTV

Jean-Luc Mélenchon (@JLMelenchon): "M. Zemmour, vous ne chasserez pas les musulmans, vous ne les obligerez pas à choisir entre l'islam et la France" pic.twitter.com/Ozu8612esZ

Invité à l’anniversaire d’Éric Zemmour

Au cours du débat, la question s’est posée de leurs liens noués par le passé. Jean-Luc Mélenchon a participé à l’anniversaire d’Éric Zemmour en 2008. A l’époque, le premier était sénateur socialiste tandis que le second était chroniqueur dans On n’est pas couché sur France 2. La soirée, sur le thème de Napoléon, avait eu lieu à la petite Malmaison, l’ancienne résidence de l’impératrice Joséphine, à Rueil (Hauts-de-Seine). « Nous n’étions pas amis, il travaillait pour Le Figaro. Je respectais son intelligence, c’était à l’époque un souverainiste assez classique de droite et qui était très connaisseur du mouvement ouvrier », a justifié le député, ajoutant avoir vu l’ancien journaliste « se radicaliser ».

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran BFM TV

Autour de

Source: Lire L’Article Complet