Xavier Dupont de Ligonnès : ces 3 polars dont il se serait inspiré pour préparer la tuerie et sa fuite

Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

Beatrice Fonteneau et Jean-Michel Laurence, auteurs du livre Sans pitié pour les siens autour de l’affaire Dupont de Ligonnès, sorti en 2017 aux éditions de L’Archipel, évoquent une impressionnante théorie. L’homme suspecté d’avoir tuer sa femme et ses 4 enfants aurait pu s’inspirer de trois polars…

L’affaire Xavier Dupont de Ligonnès fait une nouvelle fois la une des journaux après la publication d’une grande enquête par le magazine Society jeudi 23 juillet 2020. Nos confrères reviennent pendant plus de trente pages sur la vie de l’homme qui est suspecté du meurtre de sa femme Agnès et de leurs quatre enfants Thomas, Anne, Benoît et Arthur, et reprennent des témoignages ou des parties de l’enquête de la police. D’autres éléments de l’enquête sont également dévoilés dans le livre Sans pitié pour les siens des journalistes Beatrice Fonteneau et Jean-Michel Laurence, sorti en 2017 aux éditions de L’Archipel.

L’occasion d’apprendre que Xavier Dupont de Ligonnès est passionné par le cinéma et la littérature, au point d’avoir de nombreux livres, surtout des polars. Comme expliqué par les auteurs, l’homme recherché depuis plus de neuf ans par la police aurait pu s’inspirer de trois lectures pour construire sa propre histoire.

Coben, Follet et Minier ont-ils inspiré Xavier Dupont de Ligonnès

Trois livres se retrouvent au cœur de l’affaire Dupont de Ligonnès. Le premier est La Chute des géants de Ken Follet, son écrivain préféré. Dans cet ouvrage sorti en 2010, Lev Pechkov quitte tout pour les Etats-Unis alors qu’il est traqué par la police. Étrange alors que nombreuses sont les personnes de son entourage à faire état de son amour pour l’Amérique et de dire que s’il s’est enfui, c’est surement là-bas.

Il y a aussi le livre Disparu à jamais d’Harlan Coben qui a été retrouvé au 55 boulevard Schuman, dans lequel un homme est accusé de meurtre et disparaît pendant 11 ans. Ainsi, le héros raconte comment il a changé d’identité, comment nettoyer des traces de sang, comment communiquer secrètement par internet, ou encore comment se met en place le programme de protection de témoins aux Etats-Unis. Ce dernier point est évoqué dans la dernière lettre que Xavier Dupont de Ligonnès a envoyé à sa famille, disant qu’il partait avec les siens, aux States, et qu’ils allaient être protégés par les services secrets. Troublant.

Le 15 avril 2011, en quittant l’hôtel Formule 1 de Roquebrume-sur-Argens, il avait le livre Glacé de Bernard Minier sous le bras comme ont pu le montré les images de vidéosurveillance. Un des personnages, psychiatre à la tête d’un institut pour criminels dangereux, se prénomme Xavier et les journalistes Beatrice Fonteneau et Jean-Michel Laurence précisent que celui-ci dit : “Les assassins que vous attendent au fond de ce couloir sont plus monstrueux que les pires créatures qui ont pu hanter vos cauchemars.” Il y est aussi question d’un homme qui s’endort en plein repas et qui rappelle le dernier repas de Xavier et son fils Thomas; ou ces séances dans un stand de tir. Xavier Dupont de Ligonnès fréquentait un stand de tir.

Le personnage du roman et sa théorie glaçante

Plus encore, le personnage principal de Glacé évoque la possibilité de passer par la case chirurgie esthétique pour ne jamais être retrouvé (il est souvent question d’un changement de tête de celui qui est recherché par la police). Enfin, il y a cette théorie glaçante qu’il expose en toute fin du roman. Cet homme dit que pour éloigner les soupçons, il faut s’inclure parmi les victimes et donc tuer un des siens, histoire qu’il ne soit pas soupçonnable…

A lire aussi : Xavier Dupont de Ligonnès : le dernier sms envoyé à sa sœur juste avant la tuerie

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet