Xavier Dupont de Ligonnès : la religion importante pour l'enquête sur sa disparition

Le 18 mai 2021, une abbaye de l’Indre était perquisitionnée dans le cadre de l’enquête sur la disparition de Xavier Dupont de Ligonnès. Une nouvelle preuve de la place centrale de la religion catholique dans la sordide affaire.

  • Xavier Dupont de Ligonnès

C’est la question à un million : où peut bien se trouver Xavier Dupont de Ligonnès ? Le 21 avril 2011, les corps de la femme et des quatre enfants de l’habitant de Nantes étaient retrouvés sous la terrasse de la maison familiale. Le père de famille devient rapidement le suspect numéro 1 de l’affaire, pour une simple et bonne raison : il est absolument introuvable. 10 ans plus tard, l’ancien homme d’affaires n’a toujours pas été retrouvé, et continue d’alimenter régulièrement les fantasmes des Français, surtout depuis la parution d’une grande enquête dans le magazine Society à l’été 2020. Nombreux sont les témoignages d’anonymes pensant avoir reconnu le fugitif, mais aucun n’a jamais donné suite… hormis l’arrestation d’un homme à l’aéroport de Glasgow, qui n’était finalement qu’un sosie nommé Guy Joao, décédé vendredi 28 mai 2021 à l’âge de 71 ans.

Un point de chute” dans des communautés catholiques ?

Le 18 mai 2021, les enquêteurs ont cru à une nouvelle piste suite à une perquisition dans l’abbaye traditionaliste de Saint-Michel-en-Brenne dans l’Indre, mais tout comme en janvier 2018 dans un monastère de Roquebrune-sur-Argens cela s’est avéré être une fausse piste. De quoi comprendre à quel point la religion est au cœur de l’enquête sur Xavier Dupont de Ligonnès, catholique pratiquant, comme l’explique Isabelle Quintard, réalisatrice d’un documentaire sur l’affaire pour BFM TV : “La mère de Xavier Dupont de Ligonnès avait monté un groupe de prière, et donc Xavier Dupont de Ligonnès avait une éducation très religieuse. Et les enquêteurs ont pensé qu’il y avait pu y avoir des complicités, au niveau des fidèles de ce groupe de prière. (…) Xavier Dupont de Ligonnès était obsédé par la religion : quelques heures avant sa disparition il était encore en train de se connecter sur des sites spécialisés dans la religion catholique, où il parlait de sacrifice, de péché mortel… Donc c’est une question qui le taraudait, et les enquêteurs pensent qu’il a pu essayer de trouver un point de chute dans ces communautés” avance-t-elle.

D’autant que ce ne serait pas la première fois que des fugitifs sont retrouvés hébergés par des communautés catholiques, notamment des monastères qui représentent de parfaites cachettes pour ceux qui voudraient échapper à la justice… même pendant plus de 10 ans ?

A lire aussi : Affaire Xavier Dupont de Ligonnès : pourquoi les enquêteurs “n’abandonneront jamais”

Source: Lire L’Article Complet