5 bonnes raisons de consommer du gingembre après 50 ans

Gingembre frais, en tisanes, en poudre… on invite cette épice dans nos plats et nos boissons pour profiter de ses vertus.

Restez informée

Gingembre : des vertus anti-âge

Toutes les épices ont des propriétés antioxydantes, autrement dit, elles aident à lutter contre le vieillissement de nos cellules et préviennent des maladies cardiovasculaires. Mais certaines plus activement que d’autres. Parmi elles, le gingembre frais et ses dizaines de composés antioxydants, dont les fameux gingérol, qui lui procurent son goût piquant. Pour majorer l’action antioxydante, on pense à marier cette épice à l’ail et l’oignon. Par ailleurs, certains composés antioxydants du gingembre sont libérés à la cuisson. Après 50 ans, mieux vaut donc le consommer cuit que cru (ou séché) !

Arthrose : un effet antidouleur

Grâce à son action anti-inflammatoire puissante, le gingembre (comme le curcuma) peut être utilisé si on souffre d’arthrose ou de rhumatismes par temps humide. Sa consommation peut même aider à limiter la prise de médicaments (cortisone, anti-inflammatoires non stéroïdiens…). La bonne dose : 1,5 à 3 g par jour ingérés en poudre, en associant par exemple curcuma/gingembre pour une meilleure absorption intestinale.

Une digestion facilitée

Mauvaise digestion, nausées, flatulences… Ce rhizome au pouvoir désinfectant soulage les maux de ventre. Il aide à la sécrétion de bile, ce qui permet d’accélérer la digestion et protège également le foie. Par ailleurs, sa consommation régulière assure l’équilibre de la flore intestinale. Une triple action essentielle pour les seniors.

Le gingembre, mon allié anti-fatigue

Grâce à sa richesse en vitamines (C, B1, B2 et B3) et minéraux (fer, magnésium, calcium…), l’épice agit comme un vrai psychostimulant. Son effet vasodilatateur donne un vrai coup de fouet. Idéal donc à l’arrivée de l’hiver, quand on manque d’énergie ou en cas de fatigue passagère.

Lutter contre les maux de l’hiver

C’est également un excellent antiviral et antibactérien. L’épice est un allié de choix pour stimuler les défenses immunitaires et mieux se défendre contre les virus comme la grippe ou la bronchite.

Gingembre : attention si vous êtes sous anticoagulants

Les patients sous anticoagulants, des médicaments qui agissent en bloquant partiellement l’activité de la vitamine K, doivent éviter les épices, en particulier le gingembre, qui en contient. La consommation de gingembre avant une intervention chirurgicale est aussi déconseillée. Parlez-en à votre médecin.

A lire aussi :

⋙ Les incroyables vertus santé des épices

⋙ Tout savoir sur le gingembre

⋙ Digestion difficile : 8 astuces naturelles pour mieux digérer

Source: Lire L’Article Complet