5 choses que vous ne saviez sûrement pas sur le riz

Originaire de Chine, le riz pousse dans des rizières sèches ou irriguées. Ses grands besoins en eau et en chaleur en font une plante facile à faire pousser à l’intérieur.

En salade, en paella, en risotto, dans des sushis, avec du fromage râpé, de la ratatouille, en accompagnement d’un poisson ou d’une viande ou en dessert, le riz convient pour de nombreuses recettes. Utiliser cette céréale en cuisine n’est pas aisé car choisir le bon riz dépend de la préparation que vous lui réservez ce qui, comme pour les pâtes, changera sa cuisson. On pense tout connaître de ce grand incontournable des cuisines du monde pourtant beaucoup se demandent d’où il vient et comment il pousse.

⋙ Découvrez nos meilleures idées recettes à base de riz !

Comment pousse le riz ?

Cela fait environ 10 000 ans que l’être humain cultive le riz, soit depuis la révolution néolithique. Il a d’abord été récolté en Chine puis s’est peu à peu installé dans le reste du monde, même en France depuis le XXe siècle.

Pour faire face à ses forts besoins en eau et en chaleur, le riz pousse les pieds dans l’eau dans les régions chaudes et humides dont principalement l’Asie. Il est le fruit de la plantation des graines récoltées l’année précédente dans des champs couverts d’eau appelés “rizières”. Il se cultive aussi bien à plat qu’en pente. Ainsi, les rizières peuvent être en terrasse ou à flanc de colline.

Comment cultive-t-on le riz ?

La riziculture peut se faire de manière soit sèche, soit irriguée. La dernière est la plus traditionnelle.

Dans la première méthode, les graines de riz sont directement plantées dans le sol et la seule eau utilisée est celle de la pluie. Il n’y a qu’une seule récolte par an et les rendements sont faibles.

La riziculture irriguée est la plus répandue car elle fait preuve de rendements importants. En effet, il est possible de récolter le riz jusqu’à 3 fois par an dans les régions les plus chaudes et fertiles. Dans ce mode de culture, l’eau est acheminée jusqu’au riz soit par l’utilisation de digues, aqueducs, tunnels soit par des seaux. Elle peut aussi bien provenir de la pluie que de réserves telles que les rivières, les lacs ou les réservoirs.

Comment récolte-t-on le riz ?

Il met 4 à 6 mois pour arriver à maturité et être ensuite récolté. L’eau de la rizière est évacuée trois semaines avant la récolte. Un riz mûr est de couleur jaune dorée et il est protégé par deux enveloppes. Il est coupé à la faucille avant d’être séché au soleil puis battu pour ne garder que les grains qui seront ensuite vannés. Cela permet au vent d’emporter la glume qui enveloppe le riz.

Quelles sont les différentes variétés de riz ?

Il en existe de multiples variétés (ambré, basmati, blanc, tigré…) qui influent sur la taille des grains.

  • Basmati :

Le riz basmati vient principalement du Pakistan ou d’Inde et il appartient aux “riz parfumés”. Le grain est long et assez fin et peut être de couleur marron ou blanche. Il ne colle pas et est très répandu pour les plats en sauce.

  • Rond :

Le riz rond est très riche en amidon. Son grain est rond et petit. Onctueux, il est particulièrement adapté pour les sushis, les risottos ou les desserts.

  • Thaï :

Le riz thaï ou “jasmin” est cultivé en Thaïlande. Son grain est fin, long, blanc et tendre et il est très parfumé. Parfait pour accompagner du poisson !

  • Sauvage :

Le riz sauvage est le plus long à cuire. Long et noir, son grain est excellent pour la santé car il a une teneur élevée en vitamines, protéines et minéraux. Son goût est plus prononcé que celui du riz blanc. Il peut être utilisé en salade.

  • Complet :

Le riz complet, “cargo” ou encore “brun” a encore son germe et son son donc il est meilleur pour la santé que le riz blanc. Seule son enveloppe lui est enlevée. En revanche, il est plus long à cuire. Son grain est long et coloré (beige ou brun). Il est délicieux avec des petits légumes.

Comment s’appelle la plante sur laquelle pousse le riz ?

L’Oryza est le nom de la plante qui donne le riz. Elle fait partie de la famille des Poacées ou Graminées.

Comment faire pousser du riz chez soi ?

Oui avez bien lu. Il est possible de faire pousser son propre riz ! Un peu comme l’ananas qui peut être replanté. S’il peut être amusant de le faire, ne comptez pas sur sa récolte pour en avoir en quantité suffisante pour votre consommation personnelle.

Pour en faire pousser, il faudra au moins 40 jours d’affilée à une température de plus de 21 °C. Si vous vivez dans le sud de la France, vous pouvez donc planter le riz dans votre jardin mais pour les autres, il est tout à fait possible de le faire pousser à l’intérieur.

Le but est de créer des rizières. Pour cela, vous aurez donc besoin de plusieurs (selon le nombre de rizières que vous désirez) contenants en plastique profond et sans trou. Remplissez-le de terreau à 15 cm de hauteur et ajoutez de l’eau par-dessus jusqu’à 5 cm. Il vous faudra également des graines de riz que vous pouvez vous procurer auprès d’un pépiniériste, sur Internet ou à partir de riz complet acheté bio – c’est mieux – dans le commerce. Ajoutez-en une poignée dans le contenant en plastique. Laissez-le dans un endroit ensoleillé et chaud.

Pour l’entretien, gardez toujours le niveau d’eau à 5 cm au-dessus du terreau. Pas besoin de plus s’en occuper jusqu’à ce que les grains soient suffisamment grands. Une fois qu’ils auront atteint les 13 à 15 cm de hauteur, ajoutez de l’eau pour que la profondeur atteigne 10 cm. Attendez ensuite que le niveau d’eau baisse de lui-même.

Il vaut mieux vider l’eau avant la récolte pour que les pieds ne restent pas dans l’eau stagnante. Normalement, le riz sera prêt pour la récolte au bout du quatrième mois. Pour le savoir, observez la couleur des tiges : vertes au départ, elles doivent terminer dorées.

Pour la récolte, coupez les tiges et laissez-les sécher au sec et au chaud dans du papier journal pendant 2 à 3 semaines. Faites-les ensuite rôtir au four à moins de 93 °C pendant environ une heure. Dès lors, retirez les enveloppes à la main. Voilà, votre riz est prêt à être conservé ou cuisiné !

Source: Lire L’Article Complet