"Allen v. Farrow", la série documentaire qui revient sur les accusations d’inceste contre Woody Allen

L’histoire était déjà connue. La série documentaire ne devrait pas apporter de nouvelles révélations, mais des témoignages accablants. À partir du dimanche 21 février, HBO diffuse Allen v. Farrow, une série documentaire accablante, revenant sur les accusations d’agressions sexuelles de Dylan Farrow, contre son beau-père, le réalisateur Woody Allen, alors qu’elle avait sept ans.

En France, le documentaire sera diffusé en mars sur OCS. Chaque épisode dure une heure.

  • #MeTooInceste : “Quand ma parole se libère enfin, on me traite de menteuse, c’est un séïsme”
  • #MeTooInceste : sur les réseaux sociaux, des milliers de victimes brisent le tabou

Woody Allen accusé d’inceste en 1992

Dans les années 80, Woody Allen, déjà renommé aux États-Unis, forme un couple star avec l’actrice Mia Farrow, qu’il a mise en scène dans plusieurs de ses films (La Rose Pourpre du Caire, Hannah et ses soeurs). 

Leur relation se termine en 1992, alors que l’actrice apprend que son compagnon entretient une liaison avec sa fille adoptive, Soon-Yi Previn, qu’elle avait adoptée avec son compagnon précédent, André Prévin. Elle est alors âgée de 22 ans. Woody Allen, lui, a alors 57 ans.

Au moment de la bataille judiciaire lancée pour obtenir la garde de leurs enfants, Mia Farrow accuse Woody Allen d’avoir agressé sexuellement leur fille adoptive Dylan Farrow, en 1992, alors qu’elle avait sept ans. Des faits qu’il a toujours niés.

Des témoignages-clés accablants

En 2014, Dylan Farrow, maintient les accusations contre son père adoptif. En plein mouvement #MeToo, en 2018, la jeune femme s’était exprimée publiquement pour la première fois, dans une interview accordée à la chaîne américaine CBS. Dans ce documentaire HBO, la victime présumée reprend la parole face aux caméras. 

On y voit également sa mère, Mia Farrow, qui ne s’était pas exprimée sur le sujet récemment. Ronan Farrow, l’un des journalistes ayant révélé l’affaire Weinstein, réitère dans le documentaire le soutien apporté à sa soeur depuis plusieurs années. 

Le clan Allen n’y a pas participé

D’après l’AFP, reprise notamment par 20 Minutes, Allen v. Farrow montre également que Woody Allen aurait eu des relations sexuelles avec Soon-Yi avant sa majorité, ainsi que son “attirance” pour les jeunes filles.

En 1997, Woody Allen a finalement épousé la fille adoptive de son ancienne compagne. Toujours ensemble, ils ont adopté deux enfants. Dans ses mémoires, Soit dit en passant, sorties en 2020, le réalisateur avait estimé qu’il s’était marié, non pas pour des “raisons romantiques”, mais pour “des raisons strictement financières”. Il a également reconnu que leur relation “n’avait pas beaucoup de sens quand elle a démarré”, citait Le Figaro. Il y nie une nouvelle fois les accusations d’inceste envers sa fille adoptive.

Si le cinéaste de 84 ans et ses proches ne figurent pas dans le documentaire – Moses Farrow, un de ses fils adoptifs, l’a toujours publiquement soutenu -, la réalisatrice a expliqué à l’AFP qu’il n’est pas uniquement question de l’agresseur présumé : “Ce film touche à la complicité, le pouvoir de la célébrité, le pouvoir de la manipulation, la façon dont nous allons croire quelque chose qui sera suffisamment répété.”

De leur côté, Woody Allen et Soon-Yi Previn qualifient les accusations d’inceste portées par le documentaire de “catégoriquement fausses”, auprès du Hollywood Reporter, ce 21 février. “Ces documentaristes n’avaient aucun intérêt pour la vérité”, affirment-ils.

D’après le New York Times, les proches soutiens du réalisateur n’ont pas vu le documentaire et ne souhaitent pas s’exprimer à ce sujet.

  • Agnès b. témoigne de l’inceste : “C’était l’oncle chéri de la famille. Il avait 45 ans. J’en avais 12”
  • Inceste : Catherine Bonnet, la pédopsychiatre qui refuse de se taire

Source: Lire L’Article Complet