Anticorps anti-hbs : comment savoir si l’on est immunisé contre l’hépatite B ?

Pour savoir si vous êtes ou non infecté par le virus de l’hépatite B – ou pour vérifier que vous êtes bien immunisé -, plusieurs marqueurs sont à analyser. Zoom sur les anticorps anti-hbs.

Restez informée

Qu’est-ce que l’hépatite B ?

Avant de s’intéresser aux anticorps anti-hbs, petite piqûre de rappel sur l’hépatite B. L’hépatite B est une maladie infectieuse d’origine virale qui se traduit par une inflammation du foie. Elle est considérée comme étant un “problème majeur de santé publique” par l’OMS, qui estime que 257 millions de personnes dans le monde en souffrent et qu’elle entraîne près de 887 000 morts par an.

Chez une personne infectée, le virus de l’hépatite B est présent dans les liquides biologiques du corps comme le sang, le sperme, les sécrétions vaginales ou encore la salive. Elle peut donc se transmettre par relations sexuelles, contact avec le sang, transmission de la mère à l’enfant au moment de l’accouchement ou par un partage d’objets personnels dans la famille (rasoir, brosse à dents…). Chez 90 % des gens, elle est asymptomatique et s’élimine naturellement. Mais quand la maladie se manifeste et devient chronique, elle peut entraîner des complications graves comme la cirrhose ou le cancer du foie à l’origine du décès d’un quart de ces personnes. Les symptômes de l’hépatite B vont être l’anorexie, des douleurs au foie, des nausées ou encore la jaunisse.

L’hépatite B peut être dépistée par une simple analyse de sang prescrite par votre médecin traitant. Elle peut être effectuée dans n’importe quel laboratoire d’analyses médicales mais aussi dans un Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic des virus de l’immunodéficience humaine (VIH), des hépatites et des infections sexuellement transmissibles (CEGIDD). La liste des CEGIDD peut être consultée sur le site de Sida Info Service. Il n’est pas nécessaire d’être à jeun pour la réaliser.

Pour savoir si vous êtes ou non infecté par le virus de l’hépatite B – ou pour vérifier l’efficacité du vaccin -, le professionnel de santé va s’intéresser à trois marqueurs dont les anticorps anti-HBs.

Qu’est-ce que les anticorps anti-hbs ?

Comme expliqué précédemment, les anticorps anti-Hbs sont présents dans le sang après avoir été exposé au virus de l’hépatite B, ou après vaccination contre ce virus. Ils sont donc utiles pour diagnostiquer la maladie ou vérifier que la vaccination soit efficace. Il faut être attentif au dosage.

Anticorps anti-hbs : que signifie un taux inférieur à 10 UI/l ?

Si une personne n’a jamais contracté cette maladie et n’a non plus jamais été vaccinée contre elle (le vaccin contre l’hépatite B est obligatoire depuis le 1er janvier 2018 avant l’âge de 18 mois, NDLR), il est normal que ces anticorps soient indétectables. Il vont donc être inférieurs à 10 mUI/ml. Dans ce cas de figure, il faudra envisager une vaccination / un rappel de vaccin.

Si des anti-HBs supérieurs à 10 UI/l ne sont pas obtenus malgré une vaccination complète (càd. un total de six injections), la personne est considérée comme non répondeuse à la vaccination.

Anticorps anti-hbs : que signifie un taux supérieur à 10 UI/l ?

Si une personne a été vaccinée contre l’hépatite B, son taux d’anticorps anti-HBs doit être supérieur à 10 mUI/ml, chez l’homme et la femme adulte. Ce taux apparaît généralement entre 1 et 6 mois suite à la vaccination. Il peut également être obtenu après la guérison d’une hépatite aiguë et signifie que le patient est guéri. Le résultat va être “positif” ou “réactif”.

Quels sont les autres marqueurs qui permettent de diagnostiquer l’hépatite B ?

Pour dépister l’hépatite B, d’autres anticorps et antigènes vont être observés – dans un second temps – lors de la prise de sang. Les anticorps anti-HBc, qui sont des anticorps contre l’antigène de core du virus. L’antigène de Core est retrouvé dans les particules virales mais disparaît au cours de l’infection. Autre marqueur qui permet de diagnostiquer l’hépatite B, les antigènes HBs. Cet antigène se trouve principalement dans le sang des malades atteints d’hépatite B. Il indique donc la présence d’une infection chronique par le virus de l’hépatite B.

Comment prévenir cette maladie ?

Il existe un vaccin contre l’hépatite B. Depuis le 1er janvier 2018, la vaccination contre l’hépatite B est obligatoire avant l’âge de 18 mois. Les autorités sanitaires recommandent d’ailleurs que cette vaccination s’applique également aux enfants et adolescents jusqu’à l’âge de 15 ans.

A lire aussi:

⋙ Hépatite B : quels sont les symptômes et les différents traitements ?

⋙ VGM : que signifie le volume globulaire moyen et comment interpréter sa prise de sang ?

⋙ CPK ou Créatine PhosphoKinase : comment interpréter les résultats de votre prise de sang ?

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet