"Assemblage", le premier roman tranchant de la révélation littéraire Natasha Brown

Il est titré Assemblage, comme on le dirait d’un puzzle, mais « Dégommage » ou « Mise en pièce » lui irait bien aussi.

Racisme, misogynie et mépris de classe décortiqués

En 150 pages, toutes plus tranchantes les unes que les autres, le premier roman de Natasha Brown, paru le 11 janvier 2023 aux éditions Grasset, ovationné par Vogue UK, qui a mis l’autrice en couverture, mais aussi par Bernardine Evaristo, papesse des lettres noires outre-Manche, décortique tout ce que le racisme, la misogynie et le mépris de classe à l’anglaise produisent sur les corps et les esprits, se « ventousant » jusqu’à l’étouffement sur la peau de la narratrice.

  • bell hooks, la pionnière oubliée du « black feminism »
  • Les conséquences sous-estimées du racisme sur la santé mentale de ceux qui le subissent

Noire, celle-ci coche toutes les cases de l’ascension sociale : origines modestes, université de prestige, job surpayé à la City, petit ami blanc qui, lui, jouit de ses rentes et privilèges.

Alors qu’elle est invitée, dans sa famille à lui, à une garden-party guindée, et qu’un cancer la ronge sans qu’elle n’en dévoile la gravité tout habituée qu’elle est à se blinder, la voilà qui racle son armure, couches après couches, sur laquelle s’agrègent les micro-agressions qu’elle a subies et les récits réconfortants qu’elle s’est inventés.

Brown, ex-financière elle-même, a étudié les maths à haut niveau et cela se sent : son texte a la beauté, la dureté et le vertige d’une équation insoluble.

Cette critique a initialement été publiée dans le magazine Marie Claire numéro 845, daté février 2023.

  • Notre sélection de livres féministes à offrir ou s’offrir
  • 11 essais et romans d’auteures noires dénonçant le racisme systémique

Assemblage, de Natasha Brown, traduit de l’anglais par Jakuta Alikavazovic, éd. Grasset, 17 €.

Source: Lire L’Article Complet