Ces moments qui ont conditionné notre passion des jeux vidéo

Que ce soit dans sa jeunesse ou plus récemment, il n’y a pas d’âge pour devenir fan de jeux vidéo. Mais une chose est sûre : il y a toujours un ou plusieurs facteurs qui jouent dans la génèse de notre passion.

“On a pas tous le même maillot, mais on a tous la même passion”. Un adage qui correspond bien aux jeux vidéo également : si notre chemin pour y arriver n’est pas forcément le même, on partage tous la même passion pour ce medium qui nous enchante depuis notre enfance. La séquence nostalgie, c’est maintenant : les moments que l’on va aborder ici sont ceux qui ont su forger et créer notre passion au fil des années. Dans un film, on appellerait ça la génèse. Alors on revient sur la génèse de la passion des jeux vidéo pour pas mal de grands gamins fans de jeux vidéo.

Emprunter la console de son grand frère/grande soeur

Pour peu que l’on ne soit pas l’aîné d’une famille de plusieurs enfants, il arrive que notre premier contact avec les jeux vidéo soit directement lié à l’emprunt de la console de notre grand frère/grande sœur. Puis, à force d’y jouer, l’emprunt devient presque un vol, tant tu finis par y passer plus de temps que la personne à qui tu as piqué la console. De quoi te lancer pour de bon dans les jeux vidéo.

Passer un aprem entier chez un pote à jouer à des jeux

Fils unique ou aîné d’une famille, ton moment révélateur, tu l’as eu grâce à un pote. On l’a tous fait petit : passer un aprem entier chez un pote qui a une console pour pouvoir jouer à des tas de jeux, avec le temps qui file hyper vite. Des moments qui vont sans aucun doute te conditionner à demander ta propre console pour Noël ou ton anniversaire à tes parents.

Demander et recevoir sa première console à Noël/pour son anniversaire

Et forcément, un autre moment important pour tout joueur, c’est celui de la découverte de sa première vraie console. On l’a attendue pendant des jours, impatiemment, et finalement, elle est là, sous le sapin de Noël ou avec le gâteau d’anniversaire, accompagnée d’un premier jeu. Un moment de bonheur partagé par de nombreux joueurs en devenir à travers le monde.

Devenir vraiment bon et progresser à un jeu particulier

Avoir un jeu, c’est bien, devenir bon dessus, c’est encore mieux. C’est à ce moment, où l’on a pu mettre notre persévérance et notre esprit de compétition à l’épreuve, que l’on comprend toute la portée du medium : en allégorie de la vie, les jeux vidéo peuvent nos permettre de devenir meilleurs grâce à nos efforts. Il va devenir difficile de les lâcher après ça.

Faire sa première partie en ligne

L’étape suivante, une fois qu’on s’est bien mis à fond dans des jeux solo, c’est de commencer à jouer contre d’autres joueurs pour mettre ses compétences en jeu contre autre chose d’une intelligence artificielle. Lancer sa première partie en ligne (pour certains, c’était Counter Strike par exemple, pour d’autres LoL ou WoW…), c’est un moment qui restera en mémoire de beaucoup de joueurs.

Rencontrer ses premiers potes virtuels grâce à des jeux online

Qui dit jeu en ligne, dit aspect social. Que l’on soit sur un jeu très compétitif ou une simulation de vie en ligne, on va finir par rencontrer des gens qui partagent notre passion. Pour peu que l’on parle un peu anglais, ce sont des centaines de rencontres potentielles que l’on peut faire chaque jour. De nombreux joueurs se font de vrais amis grâce à leurs pérégrinations online et ces rencontres restent longtemps en tête.

Se faire une vraie collection de jeux

Une fois qu’on est devenu un vrai aficionado, et que l’on a déjà tâté de plusieurs jeux au fil des années, vient le moment de la collection. La collection, c’est un peu le moyen pour tout joueur de mettre en scénographie toute l’histoire de sa passion. On y garde nos jeux d’enfance, nos jeux plus récents, les amours et les déceptions… C’est le point d’orgue de toute passion.

Source: Lire L’Article Complet