Cet animal indestructible capable de supporter 39 000 fois son poids livre ses secrets

Voici un animal qui porte bien son nom. Son véritable nom scientifique est Nosoderma diabolicum mais les chercheurs l’appellent plus familièrement le “scarabée diabolique cuirassé”. Un nom qui fait un peu peur, il faut l’avouer, et pourtant cet insecte est plutôt petit, il ne fait qu’environ deux centimètres. Grâce à une sorte d’exosquelette, il peut supporter des poids monumentaux sans que celui-ci ne se fissure.

Jusqu’à 39 000 fois son poids !

Dans une nouvelle étude publiée ce mercredi 21 octobre dans la célèbre revue scientifique Nature, des chercheurs américains se sont intéressés de près à cet étrange scarabée. Cette équipe composée d’experts de l’Université de Californie à Irvine et de l’Université Purdue ont calculé la résistance de cette carapace.

Vidéo: Matière noire : la preuve de son existence serait dans les profondeurs de la Terre (Dailymotion)

Et le résultat semble irréaliste tant il est impressionnant. Le scarabée diabolique cuirassé est capable de supporter une pression qui équivaut à 39 000 fois son poids ! Pour un homme de 70 kilogrammes, c’est comme s’il supportait 2 730 tonnes !

Comment fait-il ?

Cet animal que l’on trouve principalement sur la côte ouest des États-Unis s’abrite sous l’écorce des arbres, notamment des chênes. Ce scarabée qui pouvait autrefois voler, plus aujourd’hui, ne possède pas réellement d’ailes mais plutôt deux élytres. Cette sorte de paire d’ailes antérieures est très rigide et lui sert d’exosquelette. Ainsi, il peut supporter des poids extrêmes.

Le gros avantage de cette “carapace” est qu’elle est flexible. Il peut donc se déplacer aisément et se cacher dans de petits recoins. Le scarabée diabolique cuirassé inspire d’ores et déjà les ingénieurs. Po-Yu Chen, de l’Université Tsing Hua de Taïwan, explique que ces animaux pourraient “inspirer la conception de robots compressibles, comme l’ont fait les cafards qui ont la capacité similaire de changer de forme, ou de véhicules blindés”.

Source: Lire L’Article Complet