Cloud Gaming : Révolution ou effet de mode ?

On en entend de plus en plus parler : le cloud gaming pourrait être l’avenir du jeu vidéo. Mais qu’en est-il réellement ? Révolution ou effet de mode ? 

Alors qu’on apprenait récemment que Microsoft et Sega avait effectué un rapprochement autour du cloud gaming, on voit de plus en plus d’acteurs se lancer dans la course. Pourtant, le cloud gaming reste encore assez obscur et n’en est qu’à ses balbutiements. Alors qu’en est-il réellement ? Le cloud gaming peut-il réellement s’installer de manière pérenne auprès des joueurs ? Ou alors s’agit-il d’un effet de mode voué à retomber dans l’oubli comme on a déjà pu le constater sur certains jeux ou certaines technologies ? On fait un tour d’horizon de ce qu’il se passe autour de ce nouveau phénomène !

Mais le cloud gaming c’est quoi en fait ?

Le cloud gaming est également appelé jeu à la demande ou jeu sur demande. Il s’agit de payer un abonnement à une plateforme de streaming (comme vous le faites par exemple pour Netflix ou Amazon Prime Video) afin de profiter du catalogue de jeux de ladite plateforme. En somme, vous n’avez aucun jeu en votre possession, ces derniers étant totalement dématérialisés, et vous payez une souscription pour pouvoir y jouer de façon illimitée (ou du moins jusqu’à ce que le jeu soit retiré du catalogue, comme c’est le cas pour les séries et les films sur Netflix). Selon la politique et le positionnement de la plateforme, vous pourrez jouer sur certaines plateformes et pas sur d’autres, avoir accès à un catalogue plus ou moins étoffé, etc.

Le cloud gaming fait rêver ? Oui….mais non en fait.

Au-delà de proposer une éventuelle centralisation des jeux vidéo, le cloud gaming nous fait nous poser beaucoup de questions. Tout d’abord, énormément d’éditeurs de jeux vidéo et de constructeurs se lancent sur le marché, comme Microsoft avec le Xbox Cloud Gaming par exemple. Cette multiplicité de l’offre va donc poser une problématique majeure pour les joueurs : quelle plateforme choisir ? Car on le sait tous, les joueurs ne choisissent pas leurs jeux préférés selon l’éditeur, mais selon des critères comme l’historique de la saga (par exemple FiFa ou PES) ou encore selon l’ambiance, le gameplay, etc. Vous pouvez donc très bien jouer à Dark Souls (disponible en multiplateforme) et vouloir ensuite enchaîner avec Animal Crossing (exclusivité de la console de Nintendo).

Car oui, même si un jeu multiplateforme devrait a priori être disponible sur tous les sites de cloud gaming, rien n’est moins sûr. De plus, on risque de se retrouver avec des jeux exclusifs à certaines plateformes, ce qui pourrait se révéler particulièrement contraignant. Mais au-delà de ces aspects, il ne faut pas oublier qu’aujourd’hui, lorsque vous achetez un jeu, vous devenez propriétaire d’une copie dudit jeu. En passant par une plateforme de cloud gaming, vous deviendrez plutôt locataire du jeu. Et donc quid de votre progression dans le jeu si jamais vous résiliez votre abonnement ou que le jeu est supprimé du catalogue ?

Et côté connexion internet, ça se passerait comment ?

Comme dit précédemment, l’utilisation d’un service de cloud gaming pourrait se révéler plutôt pénalisante pour l’expérience du joueur. Mais ce n’est pas tout. Il y a également la question de la connexion internet qui peut poser débat. Il faut déjà savoir que sur le territoire français, il existe encore de nombreuses zones blanches (oui oui, même encore aujourd’hui en 2021). Le développement du cloud gaming pourrait donc être défavorable à ces joueurs dont la connexion n’est pas optimale. Et au-delà des zones blanches, nous ne sommes pas tous égaux face à la distribution du réseau. Il n’est donc pas à exclure d’éventuels partenariats commerciaux entre certains FAI (fournisseurs d’accès à internet) et certaines plateformes (comme ça a été le cas entre Orange et Deezer).

Du coup, le cloud gaming, on y va ou pas ?

Si vous ne jouez qu’occasionnellement, le cloud gaming peut se révéler intéressant pour vous. En effet, vous aurez très certainement moins de problèmes à louer vos jeux si vous ne jouez pas régulièrement. Par contre, si vous jouez à plusieurs jeux en même temps et que vous jouez souvent, le cloud gaming peut se révéler très contraignant pour vous. Il y a déjà l’étape du choix de la plateforme, et donc potentiellement des jeux que vous aurez à disposition, et ensuite il y a le paramètre de votre connexion à prendre en compte. En effet, si vous ne disposez pas d’une bonne connexion Internet, le cloud gaming risque d’avoir peu d’intérêt pour vous.

De plus, il est à noter que le cloud gaming n’en est réellement qu’à ses débuts. Et bien que Netflix souhaite s’y lancer (ce qui est un bon indicateur du potentiel du marché), nous n’avons qu’assez peu de recul sur la technologie utilisée et les intentions des éditeurs de jeux vidéo et des constructeurs de consoles. Si le sujet du cloud gaming vous intéresse, il va donc falloir surveiller de près les futures annonces et voir si chacun va jouer dans son coin ou si une vraie solution de mutualisation, comme Google Stadia semble le proposer, peut réellement tenir la route.

Source: Lire L’Article Complet