Comment faire son thème astral ?

Si l’astrologie fédère, amuse et encourage la connaissance de soi, elle est un langage parfois difficile à saisir pour les novices. Soyez rassuré.e, vous êtes au bon endroit pour tenter de comprendre votre rapport aux astres – le tout accompagné d’un brin de pédagogie et d’un soupçon de wifi.

Et parce que commencer par le commencement est assurément un bon début, interrogeons nous tout d’abord sur le sens du nébuleux “thème astral”.

Qu’est-ce que le thème astral ?

 Tomber dans le chaudron de l’astrologie, c’est d’abord faire une heureuse rencontre : celle de son “thème”. “C’est la photographie du ciel au-dessus de notre tête au moment de notre naissance, explique en préambule l’astrologue et enseignante Julie Gorse*. Il capture ainsi le positionnement précis des astres à l’heure exacte de notre venue au monde“. 

Pour l’image, il est comme une carte d’identité, mais astrologique. Le thème révèle en effet nos signes solaire et lunaire, notre ascendant et indique aussi les influences des autres planètes sur notre personnalité. On peut le considérer comme un outil de développement personnel ; une grille de lecture qui interroge certains de nos comportements au regard du ciel.

Et plus on creusera notre passeport céleste, plus celui-ci révèlera ses subtilités.

Thème astral : avec ou sans internet ?

Passons maintenant à la pratique : soit, la fabrique du thème astral. Le réaliser “à la main” (comprenez : sans internet) est possible – les astrologues d’antan s’y adonnaient volontiers ; mais en 2021 ce n’est plus franchement d’actualité. Même pour les spécialistes : “Ça prend énormément de temps à faire soi-même, je ne connais pas d’astrologues modernes qui le font à la main. Les outils que l’on possède maintenant sont tellement rapides qu’on ne s’encombre plus”, admet Julie Gorse. 

L’astrologue Karine Winsz appuie ce constat dans l’un de ses livres** : “Avant l’arrivée d’Internet, les astrologues réalisaient les thèmes à la main, ils devaient se munir d’éphémérides (tables astrologiques avec lesquelles on détermine la position des planètes un jour donné). Aujourd’hui, de nombreux sites offrent gracieusement le calcul du thème de naissance, sans avoir besoin d’éphémérides”.

Bref, la tambouille astro manuelle : ce n’est plus la réalité des spécialistes, et encore moins celle des débutants. Comprendre son thème : oui. Suer à grosses gouttes face à une inquiétante suite de chiffres inutilisée depuis Windows 98 : non.

Comment faire son thème astral soi-même ?

Exit l’éphéméride : pour obtenir sa carte du ciel personnelle, les jeunes padawans astrologues devront se munir d’une connexion internet fonctionnelle et de quelques informations nécessaires :

  • Sa date de naissance
  • Son heure précise de naissance (l’ascendant changeant d’un degré toutes les 4 minutes, l’approximation horaire n’est pas recommandée)
  • Son lieu de naissance

L’enseignante en astrologie Julie Gorse nous invite ensuite à nous rendre sur l’un des nombreux sites internet proposant gratuitement de calculer des thèmes astro : “C’est ce qui vous permet, sans être encore astrologue, de monter votre thème et de le voir apparaître en quelques secondes devant vous !”.

Et conseille : “pour quelqu’un de novice ou qui s’y connait : ce que propose le site Astrotheme est largement suffisant”. Une recommandation appuyée par Karine Winsz, ainsi que par Mathilde Fachan, créatrice du podcast Z comme Zodiaque : “le logiciel de ce site est fiable, tu peux lui faire confiance”, écrit-elle dans son livre AstroMap***. 

De quoi se compose le thème astral ?

Une fois le thème astrologique généré (et de préférence imprimé), vient le temps de l’analyse. Une étape qui s’avère assez complexe : divers symboles apparaissent sur le cadran, des lignes se croisent, des degrés sont indiqués… Bref, le cercle zodiacal habillé de son thème peut laisser un poil perplexe.

https://www.instagram.com/p/COtY-S-BDF1/

Pour espérer comprendre ce que le ciel a à nous dire, apprenons d’abord à identifier ses éléments principaux du cadran. Il est composé de trois ensembles, détaille Julie Gorse :

  • 10 planètes, qui sont les énergies de base de la personnalité ;
  • 12 maisons, qui représentent les champs d’expériences de la vie ;
  • 12 signes du zodiaque – les archétypes -, qui colorent et donnent certaines caractéristiques aux planètes et aux maisons.

La carte du ciel, représentée sous forme de cercle, est ainsi divisée en 12 Maisons, 12 signes, surplombée de 10 planètes (se trouvant en dehors du cadran). S’ajoutent à cela deux axes, qui font office de boussole : un axe horizontal Ascendant-Descendant et un vertical Fond du Ciel / Milieu du Ciel. Puis enfin, les aspects, c’est-à-dire les traits situés dans le cercle inférieur, représentant les relations qu’entretiennent les planètes entre elles. 

Pour nos jeunes padawans, ces indications semblent certainement plus incongrues qu’un théorème de Pythagore : et c’est bien normal – les astrologues n’existent pas pour rien (comme les profs de maths). Il reste cependant possible de comprendre son thème en y allant pas à pas.

Décrypter son thème astral

Premier pas vers le décryptage : s’approprier les éléments de langage astro. “Pour débuter en astrologie, il est important de se familiariser avec ces symboles qui constituent un véritable alphabet”, explique la spécialiste Karine Winsz.

Ensuite, face à son thème, Julie Gorse conseille d’adopter une vision globale pour comprendre sa carte du ciel. Elle propose de la regarder telle une œuvre d’art : “prenez un peu de recul, ne cherchez pas à en voir les détails (…) Qu’est-ce qui vous saute aux yeux ? Les planètes sont-elles réparties harmonieusement tout autour du zodiaque ? Sont-elles regroupées en un seul ou plusieurs endroits du thème ?”.

L’astrologue et autrice Mathilde Fachan encourage également ce procédé d’analyse : “tu peux déjà faire quelques déductions rien qu’en observant ton thème astral”. Et conseille non sans bienveillance de ne pas se braquer si on bute sur nos astres, car les décoder demande une certaine gymnastique mentale.

Pour ne pas s’éparpiller, l’idée est de se concentrer d’abord sur le positionnement de son Soleil, de sa Lune et de son Ascendant. Les spécialistes s’accordent à dire qu’il faut un peu de temps pour être à l’aise avec l’astrologie, une discipline ludique mais néanmoins complexe : “c’est un nouveau langage, quand on apprend l’anglais on commence par des phrases très simples ! Il faut accepter de débuter avec des petites choses”, souligne Julie Gorse. 

Sachez aussi qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises situations concernant le positionnement des astres. Dans AstroMap, Mathilde Fachan rassure les angoissé.es du thème astral : “Ta carte ne te réserve aucune mauvaise surprise, aucun présage maléfique. L’étude astrologique, aussi mystérieuses soit-elle, est destinée à t’aider : elle te donne des clés de compréhension sur des forces et des doutes que tu portes déjà en toi”.

A vos thèmes, le cœur léger et l’esprit patient.

  • Accros à l’astro : un outil rassurant pour comprendre le monde
  • Quel est mon signe lunaire et que dit-il de ma personnalité ?

 * Julie Gorse, astrologue et enseignante, autrice de Décrypter votre thème astral (éd. Hachette).
** Karine Winsz, astrologue et coach, autrice de Révolution Lunaire et de Je déploie mes potentiels avec l’astrologie, (éd. Leduc). Les extraits cités dans l’article proviennent du livre Je déploie mes potentiels avec l’astrologie.
*** Mathilde Fachan, astrologue féministe, autrice d’AstroMap (éd. Solar), co-fondatrice du Café Contresort.

Source: Lire L’Article Complet