Comment limiter sa pollution numérique pendant le confinement (et après) ?

L’utilisation accrue d’Internet n’est pas sans impact sur le réchauffement climatique. Heureusement, cet impact peut être réduit grâce à la mise en place de gestes simples. Découvrez lesquels.

Restez informée

Si le confinement a probablement réduit votre budget vêtements et produits de beauté, son effet sur vos factures d’eau et d’électricité est tout autre. Télétravail, cours à distance, apéro-visio pour tenter de maintenir des liens sociaux et les addictives séries Netflix le soir pour décompresser… En plus d’augmenter votre consommation d’électricité, cette utilisation quotidienne et presque totale d’Internet participe au réchauffement climatique. Selon l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Énergie, “le numérique est responsable de 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre et la forte augmentation des usages laisse présager un doublement de cette empreinte carbone d’ici 2025.”

Heureusement, il existe des gestes tout simples à mettre en place au quotidien pour limiter ce que l’on qualifie aujourd’hui de “pollution numérique“. Découvrez tout de suite les conseils de Selectra, comparateur d’offres d’énergie et d’accès internet, pour réduire son empreinte carbone et limiter son impact environnemental.

Éteindre son ordinateur après utilisation

Après une journée de travail, il est très important d’éteindre ses appareils. Même si vous ne les utilisez pas, tablettes, ordinateurs portables et autres appareils connectés peuvent continuer à recevoir des notifications en mode veille, ce qui induit une consommation d’énergie accrue et inutile. Pensez aussi à éteindre votre box internet avant d’aller vous coucher ; en plus de prendre soin de la planète, vous prendrez aussi soin de votre santé.

Limiter ses recherches internet

Saviez-vous que deux requêtes Google consommeraient autant d’énergie qu’une bouilloire en a besoin pour atteindre l’ébullition ? C’est en tout cas les conclusions d’une étude menée par le physicien Alex Wissner-Gross à l’Université de Harvard. Pour éviter cette consommation excessive et inutile, pensez à enregistrer en favoris les sites internet que vous utilisez le plus, et à taper directement les adresses des sites internet que vous souhaitez visiter.

Trier sa boite mail régulièrement

Aussi immatérielle qu’elle paraît, la boite mail est l’une des principales responsables de la pollution numérique. Vos mails ne sont pas stockés dans le vide, mais bien dans des serveurs qui consomment énormément d’énergie. Pour éviter d’engorger ces serveurs inutilement, pensez donc à trier votre boite mail régulièrement en supprimant les pièces jointes et les mails lus. Cela vous aidera aussi à y voir plus clair et à être mieux organisé. Même chose pour le fameux “cloud” qu’il faut trier régulièrement car vos fichiers ne sont pas stockés dans un nuage imaginaire, mais bien dans des centres de données qui consomment de l’énergie en continu.

Compresser ses fichiers avant de les envoyer

Certaines professions impliquent l’envoi régulier de nombreux documents et images par mail. Plus ces fichiers sont lourds, plus ils ont besoin de temps pour être envoyés et plus ils consomment de l’électricité. Pensez donc à les compresser pour gagner du temps et réduire votre empreinte carbone sans aucun effort.

Source: Lire L’Article Complet