Comment « Pokémon Go » a réalisé une année record malgré le coronavirus

  • Pokemon Go, jeu de Niantic, a été lancé en 2016. Au cœur de son gameplay, il y a l’exploration, l’interaction avec la réalité, le lien social avec les autres joueurs.
  • Même si ces fonctionnalités ont subi l’impact des mesures de confinement et de restriction des déplacements, cela n’a pas empêché le jeu de réaliser une année record en 2020.
  • « Nous avons dû adapter, ajuster, l’expérience de jeu aux nouvelles conditions de vie dans le monde », explique à 20 Minutes Philip Marz, Product Marketing Manager chez Niantic pour la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique. Concrètement, cela veut dire que l’éclosion des œufs a été accélérée, que des raids pouvaient se tenir à distance ou que les déplacements très courts ont été pris en compte.

« Mais ça existe encore Pokémon Go lol ? » Ce cri du cœur – et ce « lol » de boomer – vient d’une collègue pour qui le phénomène Pokémon Go n’a jamais survécu à son année de lancement, en 2016. S’il est vrai que le jeu de Niantic a connu un passage à vide (
et un coup de vieux?), il est revenu plus fort que jamais et a signé
une année record en 2019. On aurait vite fait de penser qu’avec la crise sanitaire et les confinements, 2020 allait être une année en retrait, entre parenthèses. Or, Pokémon Go a fait encore mieux et dépasser
le milliard de dollars de recettes. Comment est-ce possible, alors même que les gens étaient enfermés chez eux ?

« Nous avons dû ajuster l’expérience de jeu aux nouvelles conditions de vie »

« Notre première décision a été d’assurer la sécurité des joueurs et joueuses, explique Philip Marz, Product Marketing Manager chez Niantic pour la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique. Nous avons des centaines de millions d’utilisateurs à travers le monde, et nous nous sentons responsables d’eux. Il fallait donc annuler ou repousser tous les regroupements de masse, comme les raids spéciaux ou les Safari Zone de Saint-Louis, Liverpool et Philadelphie. Les décisions sur le jeu lui-même sont venues ensuite. »

A cœur du gameplay de Pokemon Go, il y a l’exploration, l’interaction avec la réalité, le lien social avec les autres joueurs. Des fonctionnalités qui forcément subi l’impact du Covid. Si certains ont jeté l’éponge, ou mis en veille l’application, d’autres, beaucoup d’autres, se sont accrochés, bien aidés, et récompensés, par les modifications apportées par Niantic. « Nous avons dû adapter, ajuster, l’expérience de jeu aux nouvelles conditions, et parfois restrictions, de vie dans le monde, détaille Philip Marz. Surtout que le coronavirus n’évoluait pas de la même façon selon les régions, les pays. Il a fallu en tenir compte pour apporter une réponse globale. »

Ce sont les Pokémon qui vous trouvent

Cela a été plus de cadeaux, plus d’événements virtuels et globaux, des œufs qui éclosent plus vite, des raids à distance, des encens plus longs, des distances réduites ou encore la prise en compte des déplacements très courts. « Par exemple, vous êtes chez vous et vous faites le ménage, vos pas sont comptés et ont un impact réel, positif, sur le jeu, commente le responsable marketing. L’expérience individuelle a été renforcée. A l’origine de Pokémon Go, il s’agit de trouver et attraper les Pokémon, là, ce sont les Pokémon qui vous trouvent. Vous pouvez rester chez vous et profiter du jeu. »

Pokémon Go devient donc un jeu « comme les autres » ? « Ah non non, réagit Philip Marz. Nous avons remarqué que la majorité des joueurs ont continué à marcher, voire à marcher davantage. Ils ont intégré Pokémon Go dans leur routine quotidienne et
confinée. C’est devenu quelque chose de positif, de ludique à faire, avec un vrai impact sur le moral. » Le monde entier ne s’était-il pas mis au jogging pendant le premier confinement ? La communauté Pokémon Go a ainsi été très investie en 2020, et Niantic a déjà prévu de quoi les retenir en 2021
pour les 25 ans de la licence.

Source: Lire L’Article Complet