Couple : en voiture, gare à l’embrouille !

Objet de pouvoir et haut lieu de conflits, l’automobile joue un rôle majeur dans la vie des couples. Un récent sondage révèle qu’au volant, les stéréotypes de genre ont la vie longue, continuant d’engendrer des inégalités entre hommes et femmes…

Restez informée

L’automobile, outil du patriarcat ? On pourrait le penser au vu de l’enquête menée par l’Ifop pour le mandataire automobile Caroom. Elle dévoile des disparités qui se font au détriment des conductrices, pourtant bien moins dangereuses que leurs compagnons. Heureusement les mentalités changent, lentement mais sûrement… Démonstration en 5 chiffres.

8 hommes sur 10 sont au volant de la voiture familiale lors des départs en week-end ou en vacances. Les femmes sont tout aussi nombreuses que les hommes à posséder le permis de conduire. Et elles le prouvent toute l’année lorsqu’il s’agit d’emmener les enfants à l’école ou de faire les courses pour leurs parents âgés (ainsi que toutes les corvées que ces messieurs n’ont pas le temps de faire…). Mais lorsqu’il s’agit de rallier Paris à Biarritz, là c’est Monsieur qui prend le contrôle des opérations. Comme si le nombre de kilomètres parcourus se devait d’être proportionnel à la charge en testostérone.

53 % des couples se sont déjà disputés en voiture à l’occasion d’un court ou d’un long trajet. Un pourcentage qui nous semble cependant bien en-dessous de la réalité ! En effet, lorsque deux partenaires sont coincés pour dans un huit clos automobile, parfois pendant des heures, les sujets qui fâchent ont tendance à revenir à la surface et les règlements de compte sont légion. Impossible de fuir, le face-à-face est inévitable… Cause d’embrouille récurrente : la conduite “sportive” des hommes. 43% des femmes en couple déclarent avoir déjà eu peur en voiture lorsque leur compagnon conduit…

44 % des femmes demandent un avis à leur entourage masculin au moment d’acheter une voiture. Comme si le sexe dit fort était forcément plus apte à comprendre les mécanismes de ces grosses machines qui dépassent les 130 km/heure. Bonne nouvelle cependant : en 1990, elles étaient 62 % à se référer à un mâle pour choisir leur nouvelle automobile. Les conductrices gagnent en confiance en elles et en autonomie…

94 % des hommes affirment que les dépenses liées à l’automobile relèvent de leur décision alors que les femmes déclarent une quasi parité en la matière. No comment. L’important c’est qu’ils y croient…

89 % des femmes pensent que leur garagiste les voit comme des clientes faciles à arnaquer. Elles ressentent fortement le sexisme émanant de ce monde presque exclusivement masculin qu’est le garage. Et elles n’ont pas tort : il suffit d’être une femme pour que les devis soient surfacturés. Au point qu’il semble parfois utile de se faire accompagner par son compagnon pour avoir un devis honnête. Une fausse bonne idée : cela perpétue le statut d’assistées des femmes en matière d’automobile…

A lire aussi :

⋙ Les radars autonomes, nouvelles terreurs des routes

⋙ Les meilleurs outils pour éviter les bouchons

⋙ Radars fixes, jumelles… À quelle distance flashent-ils en cas d’excès de vitesse ?

Source: Lire L’Article Complet