Couture : comment fonctionne une machine à coudre ?

Vous êtes débutante en couture ? Voici un guide rapide qui permet de comprendre le fonctionnement et l’utilisation d’une machine à coudre. Elles fonctionnent toutes de la même façon. Avec les modèles basiques, on peut faire le point droit, le surfil ou « point zigzag », les ourlets invisibles et les boutonnières.
Pour débuter, une machine classique de base est suffisante.

Restez informée

Voici un guide simplifié pour découvrir la mécanique d’une machine à coudre de base, avec des schémas numérotés pour comprendre le fonctionnement et l’utilisation de cette alliée qui permet de créer sans limites.

⋙ Quelle machine à coudre choisir pour débuter ?

Comment choisir sa machine à coudre ?

On distingue 3 sortes de machines à coudre à usage non-professionnel :

  1. Machines à coudre (mécanique ou électronique)Selon les modèles, elles proposent une vingtaine de points de couture (droit, zigzag, fantaisie…) et la réalisation de boutonnière parfois automatique.
  2. Machines à broder électroniquesToutes les fonctions d’une machine classique, avec en plus des points de broderie (100 ou plus), des alphabets variés à réaliser sur un plateau aux dimensions variables, selon les modèles et les fabricants.
  3. Surjeteuse (en complément d’une machine à coudre classique)C’est une machine quasi professionnelle qui permet de surpiquer avec 2, 3 ou 4 fils en travaillant à grande vitesse, avec un entraînement facile du tissu, même épais.

Description en 20 points d’une machine à coudre

Petit inventaire de haut en bas et de droite à gauche des éléments d’une machine à coudre :

  1. Le porte bobine est la tige sur laquelle on place la bobine. S’il est cassé, il suffit de placer la bobine dans un verre, à côté de la machine. Le principal est que le fil reste tendu et que la bobine ne s’envole pas partout.
  2. Le dévidoir
  3. Le guide fil est un crochet qui sert à guider le fil
  4. Le volant sert à faire relever ou baisser l’aiguille manuellement, on s’en sert surtout pour piquer l’aiguille dans le tissu avant de commencer à coudre puis pour relever l’aiguille une fois la piqûre finie. Au centre, se trouve un système de débrayage à enclencher pour confectionner la canette.
  5. L’interrupteur sert à allumer ou éteindre la machine.
  6. Le cadran de tension est constitué de disques superposés entre lesquels passe le fil.
  7. Le releveur de fil est un levier qui en montant tire le fil et donc l’aiguille et en descendant laisse l’aiguille traverser le tissu.
  8. Le serre-aiguille ou pince-aiguille est muni d’un trou dans lequel on insère l’aiguille et d’une vis qui permet de maintenir l’aiguille.
  9. La barre à aiguille
  10. La barre à pression soutient le pied presseur.
  11. Le levier de pied presseur permet de lever le pied pour glisser et positionner l’étoffe entre ce dernier et les plaques.
  12. Le pied presseur ou pied de biche maintient le tissu bien à plat sous l’aiguille. Il est constitué d’une semelle que l’on peut changer et d’une tige.
  13. La plaque à aiguille soutient le tissu ; elle est graduée pour servir de guide, les différentes graduations correspondant aux largeurs de coutures.
  14. La plaque glissière soutient également le tissu et prolonge la plaque à aiguilles ; elle coulisse ou bascule pour accéder à la canette.
  15. Les griffes d’entrainement tirent le tissu vers l’avant.
  16. Le sélecteur de points permet de choisir le point et sa largeur : le point droit à une largeur zéro et les zigzag sont plus ou moins larges. Les chiffres sont en millimètres.
  17. Le sélecteur de longueur de point commande la longueur du point, c’est à dire la distance entre deux “trous” faits par l’aiguille. Les chiffres sont en millimètres.
  18. Le bouton de couture arrière.
  19. L’emplacement de la canette qui peut être ouverte soit en soulevant ou en faisant glisser une trappe située sous l’aiguille ou sur le devant ou encore sur le côté gauche en fonction du modèle de la machine à coudre.
  20. Et enfin, le rhéostat est la pédale sur laquelle on appuie pour mettre en marche le moteur (non illustré).

A lire aussi :

⋙ Machine à coudre : les premiers pas

⋙ Couture : pourquoi et comment régler la tension de la machine à coudre ?

⋙ Apprendre à coudre une trousse à maquillage

Source: Lire L’Article Complet