Covid-19. Que faire si mon enfant a des symptômes proches de ceux de la maladie ? On vous répond

Quelle est la marche à suivre si son enfant présente des signes de contamination au Covid-19 ? La question se pose d’autant plus que de nombreuses classes ont déjà dû fermer leurs portes une semaine après la rentrée.

Le nez qui coule, une légère toux, les premiers symptômes du Covid-19 sont « peu différenciables » de ceux des autres virus saisonniers, grippe ou gastro, touchant les enfants. Alors que faire si au moment de déposer ses enfants à l’école, ces derniers présentent l’un de ces symptômes ?

Une question que se posent beaucoup de parents, à laquelle a répondu le ministère de l’Éducation dans un livret d’informations aux familles, disponible sur son site internet. « En cas de symptômes ou de sensation de fièvre », il faut, avant toute chose, « prendre la température » de l’enfant.

Selon les recommandations, c’est seulement si celle-ci est supérieure à 38 °C qu’il convient de garder l’enfant à la maison. Dans le cas où l’on ne se rendrait pas compte de la situation, existe-t-il une procédure pour une élève qui présenterait des signes de maladies perçus par le professeur au cours de la journée ? Là encore, le ministère apporte des précisions. « L’élève est isolé avec un masque sous la surveillance d’un adulte qui porte également un masque. »

Lire aussi : Coronavirus. Maux de tête et fatigue comme signes principaux chez les enfants, selon des chercheurs

Pour rappel, les élèves en dessous de 11 ans, donc en primaire et en maternelle, ne sont pas tenus au port du masque. L’école se charge ensuite de contacter le parent. Les parents sont ensuite « invités » à un passage chez le médecin avant d’envisager tout retour en classe.

Même s’il touche moins les enfants, « on ne va pas échapper aux cas de Covid dans les écoles », nous expliquait fin août la professeure Élise Launay, médecin spécialiste en infectiologie pédiatrique au CHU de Nantes. Une prédiction confirmée : depuis la rentrée de nombreuses classes ont déjà été contraintes de fermer leurs portes.

Faut-il tester les enfants après ?

Avant 6 ans, ce n’est pas forcément utile comme l’expliquait Véronique Hentgen, pédiatre et infectiologue à l’hôpital de Versailles à France Info. « Si on fait dix tests naso-pharyngés [par prélèvement dans les fosses nasales], premièrement, ce sera désagréable. Deuxièmement, ce sera le plus souvent négatif parce que l’enfant sera atteint d’autre chose […] Si celui-ci diagnostique la cause certaine de la fièvre, par exemple, une angine, il est inutile de faire un test Covid. S’il pense que c’est une virose standard, autant que l’enfant reste à la maison sans test Covid. »

Et pour les enfants de plus de 6 ans ? « Tout enfant âgé de plus de 6 ans ou adolescent symptomatique (toux, et/ou fièvre, et/ou troubles digestifs) doit avoir un test de dépistage avant de revenir en collectivité sauf si un diagnostic d’une autre maladie infectieuse est fait avec certitude (Scarlatine, angine à SGA, enterovirose, infections urinaires) », précise la Société française de pédiatrie (SFP) dans ses recommandations.

Pour les enfants effectivement positifs au Covid-19, ils doivent être exclus de la classe pendant 7 jours, « éventuellement plus longtemps en cas de persistance des symptômes, précise la SFP. Un contrôle PCR n’est pas nécessaire pour le retour en collectivité, car la transmissibilité est désormais montrée maximale durant la phase d’incubation, et faible après 7 jours. »

Source: Lire L’Article Complet