Covid à l’université : une jauge à 50% dans les zones d’alerte

Depuis le 6 octobre, les universités ne peuvent plus accueillir les étudiants qu’à hauteur de 50% de leur capacité habituelle, dans les zones d’alerte renforcée et d’alerte maximale.

Les facs, libres d’instaurer leur propre protocole sanitaire ?

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

D’ailleurs, comme la souligné la ministre de l’Enseignement supérieur, “ce sont les chefs d’établissements qui prennent les décisions”.  Ainsi, par souci de distanciation sociale, il a été décidé à l’université de Nantes, que les élèves laissent un siège libre entre eux. Dans d’autres universités, les cours ont d’ores et déjà été répartis une semaine sur deux entre présentiel et cours à distance. L’Etat va d’ailleurs débloquer 35 millions d’euros pour aider les établissements à la conception de cours en ligne.

Source: Lire L’Article Complet