De Domrémy à Rouen, voyage sur les traces de Jeanne d'Arc

Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

Un siècle après la canonisation en 1920 de cette paysanne devenue guerrière, les cités de sa chevauchée lui rendent hommage.

A Domrémy, son village natal

Souhaitant inscrire l’héroïne française dans la lignée des bergers du Nouveau Testament, des chroniques de son temps l’ont présentée comme une gardienne de moutons. En réalité, Jeanne d’Arc, née en janvier 1412, était la fille d’un couple de laboureurs, c’est-à-dire de paysans aisés, établis à Domrémy, un petit village de Lorraine. Elle grandit là avec ses quatre frères et sœur. Elle se montre très pieuse, se confessant et communiant régulièrement, pratiquant l’aumône pour les pauvres. A 13 ans, dans le jardin familial, elle entend les voix de saint Michel, sainte Catherine et sainte Marguerite, lui ordonnant de bouter les Anglais hors de France et de faire sacrer l’ancien dauphin, Charles, à Reims.

A Chinon, à la rencontre du roi

Le 13 février 1429, Jeanne quitte Vaucouleurs, dans la Meuse, avec une petite escorte armée fournie par le capitaine Robert de Baudricourt. Onze jours plus tard, elle arrive à Chinon où elle est mise à l’épreuve : saura-t-elle reconnaître le roi, dissimulé parmi les courtisans ? Elle se dirige vers lui sans hésiter et lui transmet le message des saints. Les trois semaines suivantes, elle est soumise à des interrogatoires, qui concluent à l’authenticité de sa foi. Sa virginité est également attestée.

A Orléans, la libération inattendue

Rassuré par les résultats de l’enquête de moralité, le roi sans couronne autorise la Pucelle à participer aux opérations militaires. Armée de pied en cap, brandissant un étendard portant l’inscription Jésus Maria, elle prend la route d’Orléans. Stratégiquement située en amont des ponts de la Loire, la capitale du duché d’Orléans est assiégée par les Anglais depuis le mois d’octobre. Le 29 avril 1429, Jeanne pénètre dans la ville aux côtés des princes qui commandent l’armée royale. Le 8 mai, le siège est levé. Jargeau, Meung, Beaugency et Patay sont libérées à leur tour. Aussitôt, certains croient au caractère miraculeux de ces victoires, esquissant les premières lignes de la légende de Jeanne d’Arc.

A Rouen, le procès et le bûcher

Capturée le 23 mai 1430 à Compiègne, Jeanne est jugée à Rouen, lors d’un procès « d’inquisition en matière de foi ». On lui reproche notamment ses voix et le port de vêtements masculins. Le tribunal, présidé par l’évêque de Beauvais Pierre Cauchon, la condamne à mort. Le 30 mai 1431, déclarée relapse (retombée dans l’erreur), elle est brûlée sur un bûcher, place du Vieux-Marché. Le 7 juillet 1456, un second procès, présidé par Jean Juvénal des Ursins, l’archevêque de Reims, réhabilite la future sainte, proclamant le jugement précédent nul et sans valeur.

Où retrouver la pucelle ?

A Troyes, du 04/09/2020 au 03/01/2021 :
Le 21 mai 1420 est conclu à Troyes le traité franco-anglais qui fait du fils du souverain anglais l’héritier du roi de France Charles VI – au détriment de son fils, le dauphin Charles. L’intervention de Jeanne d’Arc bouleversera ces plans. Riche de 180 objets et documents, l’exposition « Un roi pour deux couronnes », présentée à l’Hôtel Dieu-le-Comte, lève le voile sur ce pan d’histoire.
aube-champagne.com

À Orléans, du 23 au 27 septembre 2020
Depuis 1430, les Fêtes de Jeanne d’Arc célèbrent tous les ans la libération de la ville. La jeune femme déclarée sainte par l’Eglise il y a cent ans, elles ont cette année une saveur particulière. La traditionnelle arrivée de Jeanne d’Arc à cheval par la porte de Bourgogne intervient le 29 avril. Les défilés et les hommages se déroulent le 8 mai. La cathédrale Sainte-Croix expose la tapisserie et la bulle de la canonisation, des bannières et d’autres objets jusqu’au 18 mai. Une seconde expo intitulée Jeanne, la sainte, des visages et des livres (1869-2020), se poursuivra jusqu’au 12 octobre.
orleans-metropole.fr
cathedrale-orleans.fr

À Rouen toute l’année
Aménagé depuis cinq ans dans le palais archiépiscopal, l’Historial Jeanne d’Arc propose un parcours-spectacle innovant, restituant l’incroyable épopée en projections vidéo.
historial-jeannedarc.fr

A lire aussi :

⋙ Visite à Orléans sur les traces de Jeanne d’Arc
⋙ Mais qui a racheté l’anneau de Jeanne d’Arc ?
⋙ 5 bonnes raisons d’aller à Rouen cet été

Article paru dans le numéro Femme Actuelle Jeux Histoire n°13 mai-juin 2020

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet