D’Elon Musk à Kanye West : contrôler une plateforme favorise-t-il le complotisme ?

« L’oiseau est libéré » : c’est par ce tweet qu’Elon Musk, patron de Tesla et Space X, et homme le plus riche au monde,confirme avoir pris le contrôle du réseau social après avoir conclu l’acquisition du réseau social pour 44 milliards de dollars (44 milliards d’euros). Plus tôt cette semaine, c’est Kanye West qui s’est lancé dans la course à l’acquisition d’un réseau social, en signant un accord de principe avec la plateforme ultraconservatrice Parler, née en 2018. L’objectif du rappeur : en faire un « refuge pour les gens harcelés par la police de la pensée ». Elon Musk estime de son côté qu’il est « important pour l’avenir de la civilisation d’avoir une place publique en ligne où une grande variété d’opinions peuvent débattre de façon saine, sans recourir à la violence. »

>>Twitter racheté par Elon Musk : ce qui pourrait changer sur le réseau social

De son côté, Donald Trump, banni de Meta, Instagram et Twitter, a fait l’acquisition de Truth Social, devenu un repaire pour les complotistes six mois après son lancement. Les plateformes alternatives sont-elles un eldorado pour la complosphère ? Dans ce nouvel épisode de « Complorama », Rudy Reichstadt et Tristan Mendès France analysent ces acquisitions et le business de la désinformation sur les plateformes alternatives aux côtés de de Laurent Cordonnier, docteur en sciences sociales et chercheur à l’Université de Paris et à la Fondation Descartes.

D’Elon Musk à Kanye West : contrôler une plateforme favorise-t-il le complotisme ? C’est le 36e épisode de Complorama avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence et membre de l’observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l’application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcasts, Podcast Addict, Spotify, ou Deezer.

Source: Lire L’Article Complet