Des chercheurs alertent l'OMS : selon eux, le Covid-19 se transmet bien plus facilement qu'on ne le pensait

Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

D’après 239 chercheurs, le coronavirus pourrait se transmettre bien plus facilement qu’on ne le pensait il y a quelques mois. Ils appellent donc l’Organisation Mondiale de la Santé à revoir ses recommandations pour réduire les risques de contamination.

Le 29 juin dernier, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a publié de nouvelles données sur la transmission du Covid-19. Selon l’institution, le virus se transmet principalement par l’intermédiaire de gouttelettes émises lors de quintes de toux ou d’éternuements. Dans ce document, elle a estimé que la transmission aérienne du coronavirus pourrait avoir lieu lors de procédures médicales comme les réanimations cardio-pulmonaires ou les intubations.

“Au cours des deux derniers mois, nous avons déclaré à plusieurs reprises que nous considérons la transmission par voie aérienne comme possible, mais qu’aucune preuve solide n’avait été apportée”, a expliqué le Dr Benedetta Allegranzi, responsable technique du contrôle de l’infection à l’OMS.

Des conclusions qu’une partie de la communauté scientifique ne partage pas. Dans une lettre ouverte à paraître prochainement dans une revue scientifique, 239 chercheurs, issus de 32 pays, avertissent l’OMS sur la transmission du Covid-19 par voie aérienne. Selon eux, le virus pourrait infecter les personnes par l’intermédiaire de légers aérosols qui restent en suspension dans l’air et qui sont capables de traverser une pièce.

Covid-19 : les scientifiques appellent à la prévention

Les scientifiques ont donc alerté l’OMS sur les risques de transmission via les aérosols dans les lieux surpeuplés et mal ventilés comme les restaurants, les bars ou les commerces. Selon eux, le port du masque devrait être préconisé dans tous les lieux publics et clos. “Même les masques en tissu, s’ils sont portés par tout le monde pourraient réduire considérablement les risques d’infection”, a précisé Don Milton, un expert en aérosols à l’université du Maryland au New-York Times. Début avril, des chercheurs avaient également averti l’institution sur la propagation du virus par la voie aérienne.

“Pour l’heure, il n’existe aucune preuve irréfutable que le SRAS-CoV-2 se déplace ou se transmet de manière significative par les aérosols, mais il n’y a également aucune preuve que ce n’est pas le cas. Alors, pourquoi ne pas porter des masques pendant quelques semaines, au cas-où”, a complété le Dr Trish Greenhalgh de l’Université d’Oxford.

Le Dr Soumya Swaminathan, responsable scientifique à l’OMS, a expliqué que l’organisation faisait tout son possible pour évaluer rapidement ces nouvelles preuves scientifiques, mais sans pour autant négliger la qualité de leur examen. “L’OMS élargira son expertise et sa communication afin de s’assurer que tout le monde soit entendu”, a t-elle ajouté au New-York Times.

À lire aussi :

⋙ Covid 19 : pourquoi la maladie se transmet plus rapidement qu’au début de l’épidémie ?

⋙ Covid-19 : la DGCCRF alerte sur un gel hydroalcoolique inefficace

⋙ Covid-19 : qui est concerné par la grande campagne de dépistage ?

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet